Que se passerait-il si les agents de contrôle affichaient votre note d’inspection ?

Ohé, ohé ! Avis aux lecteurs du blog.

Cet article est destiné aux personnes qui ont une activité de restauration commerciale sur Paris ou sur Avignon.

A titre d’expérimentation, le gouvernement a décidé de réaliser le principe de transparence dicté par la règlement CE n°178/2002.

 

Comment cela va se traduire ?

A la suite d’une inspection, un rapport est établi.

Dans ce rapport, il y a une note d’inspection qui permet aux inspecteurs de prévoir la périodicité des prochaines inspections. Si la note est médiocre, il y aura des contrôles plus souvent.

Bref, c’est ce qui se fait déjà actuellement. Ce qui va changer c’est que cette note sera rendue publique !

C’est le principe de transparence.

Note imposée à New York

Note imposée à New York

 

La note d’inspection rendue publique

En fait, les inspecteurs rendront publics les points suivants :

  1. Le nom de l’établissement ;
  2. L’adresse de l’établissement ;
  3. La date du dernier contrôle ;
  4. et la mention relative au niveau d’hygiène de l’établissement c’est-à-dire :
  • « Bon niveau d’hygiène » pour les établissements ne présentant pas de non-conformité ou présentant uniquement des non-conformités mineures ;
  • « Niveau d’hygiène acceptable » pour les établissements ne relevant pas de la catégorie définie comme « Bon niveau d’hygiène » et ne présentant pas de non-conformité impliquant la mise en œuvre d’une mise en demeure par l’administration ;
  • « Niveau d’hygiène à améliorer ; mesures correctives requises » pour les établissements mis en demeure de procéder à des mesures correctives.
La note d'inspection en version anglaise

La note d’inspection en version anglaise.
(c) Agriculture.gouv

Attention, c’est une expérience.

En effet, elle se fera seulement, lors des contrôles, auprès des restaurateurs et des clients des établissements de restauration commerciale à Paris et à Avignon. Ceci commencera à s’appliquer dès le 1er juillet 2015 avec la vague de contrôles de l’été.

Alors restaurateurs de Paris et d’Avignon, mettrez-vous à jour de vos obligations ! Car les données issues de ces contrôles pour les établissements situés à Paris resteront disponibles pendant une durée de 3 mois suivant la date du contrôle alors que celles d’Avignon resteront disponibles pendant une durée d’1 an suivant la date du contrôle.

 

Où ces données sont être publiées ?

Elles seront mises à jour quotidiennement et présentées sur une carte interactive du web permettant la géolocalisation de l’établissement. Je n’ai pas encore l’adresse du web pour l’instant. Cependant, dès juillet 2015, les résultats de ces inspections seront affichés sur le site du Ministère de l’agriculture de l’agroalimentaire et de la forêt, cliquez ici pour les voir (cela commencera après le 1er juillet 2015, soyez patient !).

Référence : Décret n°2015-189 du 18 février 2015 relatif à l’expérimentation de la mise en transparence des résultats des contrôles officiels en sécurité sanitaire des aliments dans le secteur de la restauration commerciale à Paris et Avignon.

Que pensez-vous de cette expérimentation de la part du ministère ?

Notez votre point de vue dans les commentaires ci-dessous.

 

Bienvenue à nouveau sur le blog Hygiène des Denrées Alimentaires !
Comme ce n'est pas la 1ère fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute vous inscrire au Flux RSS ! 😉.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7 commentaires

  • Je pense que c’est une bonne initiative qui peut pousser tout le monde à s’améliorer.

  • Super nouvelle, les inspecteurs feront en fait tout l’inverse de ma demarche : geolocaliser les pires cuisiniers sur une carte pour eviter des tiac aux consommateurs !!!

    Mais pour se regaler les consommateurs viendrons fouiner sur des cartes qui geolocalisent les vrais cuisiniers artisans comme http://delitcieux.fr

    🙂

    • Pourquoi pas, c’est une bonne initiative.

      Mais je reste septique sur les mises à jour !
      En effet, est-ce que l’application se mettra à jour lorsque des améliorations sera réaliser par le restaurateur (changement de cuisinier par exemple) ou quand il y aura un changement de propriétaire ?

      • Pertinente remarque Severine,

        S’ ils prevoyent un accès a leur application aux restaurateur pour les alerter d’un changement de type important genre changement de « cuisinier » (ami du patron) contre un vrais « Artisan Cuisinier » … là obligatoirement la note devrait immédiatement etre révisé…

        Reste au webmaster de faire suivre l’info sur l’application du service d’hygiène alimentaire

  • Le statut d’Artisan-Cuisinier adopté par le Sénat ! Ceci est un beau message envoyé à tous les ‘COMMERÇANTS-restaurateurs’ …
    Un vrai cuisinier est celui qui choisi de faire l’école (formation, apprentissage et diplôme) des vrais professionnels.
    Un vrai cuisinier n’est pas une personne qui obtient un crédit pour acheter un restaurant en s’improvisant “le chef” d’ une équipe de personnes non qualifiée parce que bon marché… dans le but de ramener de l’argent à son banquier…
    Recruter un cuisinier diplômé dans le but de s’en débarrasser après qu’il ai mit en place la cuisine, la carte et formé des novices (bon marché) puis le licencier parce que le restaurant tourne bien et qu’il coûte trop cher pour l’entreprise et que ces diplôme ne représente aucune plus value ???
    Monsieur l’employeur arrêtez de vous plaindre parce vous n’avez pas le titre d »Artisan’ à coté de ‘Restaurateurs’ mettez plutôt “commerçant” , ou alors si vous le voulez “ce titre” retournez à l’école hôtelière pour comprendre la base du métier : le respect du produit et des règles de la profession de cuisinier.

    Vous n’avez pas le droit d’ouvrir un salon de coiffure si vous n’êtes pas un minimum Diplômé, pourquoi ? Parce que le métier de coiffeur est un métier protégé par la chambre des métiers et de l’artisanat tout simplement… Maçon, pareil ! Électricien , pareil ! Et heureusement pour les consommateurs !

    Alors pourquoi pas reconnaître le Cuisiner Artisan ?
    ‘Artisans Cuisiniers’ et futurs cuisiniers inscrits dans les écoles de formations , revendiquer le : Nous somme Fiers d’être des Artisans Cuisiniers ! Que cela en déplaise aux employeurs plus ‘commerçants’ que restaurateurs : tant mieux !

    Et qu’il retournent à l’École s’ ils ne sont pas contents afin qu’ils comprennent les bases de ce beau métier qu’ils s’ acharnent à détruire !
    Le cuisinier est le noyaux dur du restaurant , alors ’employeur commerçant restaurateur’ respecter le parce qu’il est Cuisinier ! Et si cela ne vous semble pas suffisant, alors respecter le parce qu’il est ‘Artisan’ et cuisinier reconnu par la CMA !

    Le problème c’est que les employeurs commerçants restaurateurs se prenne pour des artisans cuisiniers après avoir payé ‘2 jours de formation’ rapide à l’hygiène…une simple formalité payante. Cette attestation leur permet d’embaucher des personnes non qualifiés dans leur cuisine (souvent des pauvres immigrants sous permis de travailler) dans des conditions que l’employeur se garde de bien cacher a leur fidèles clients… C’est sur que c’est plus rentable que d’embaucher un ‘artisan cuisinier’

    Tant que l’employeur commerçant restaurateur est le seul a avoir passé sa formation express de 2 jour à l’hygiène, au yeux de la loi il est en regle ! Meme si dans sa cuisine des gens non formé travail sans la methodologie qu’un Artisan Cuisinier appliquerait naturellement parce qu’il est formé par l’ecole hoteliere en cuisine et diplômé d’Etat… Si sa continue comme ça les formation à l’hygiène se feront par un clic via un site internet de formation agréé au business de la lutte contre les TIAC… Il faut mettre un stop: et ce stop pour les commerçants restaurateurs c’est l’obligation d’avoir un ‘Artisan Cuisinier’ travaillant dans la cuisine du restaurateurs qui désir rajouté la mention ‘Artisan’ sur l’enseigne de son restaurant pour rassurer les ces clients !

    Et de plus je rajouterais que tous personnel embauché sans diplôme dans un restaurant devait obligatoirement passer par un centre de formation HACCP (2 jours?) payé par l’employeur ou par pôle emploi , en plus de la visite obligatoire chez le médecin… Cela éviterai de constamment tout le temps surveiller la mains d’oeuvre non qualifié en plein coup de feu.. Cela enlèverait beaucoup de stress dans ce secteur…

  • Bonjour
    bonne initiative mais il y a un mais, c’est que du travail les inspecteurs ont auront!
    Si la note est mauvaise , ils repassent.
    Donc vu l’état d’hygiène de certains restaurants et snacks, il va falloir que leurs ministère de tutelle embauche et pour cela les budgets ??
    A voir.