Avez-vous entendu parler des informations sur les allergènes ?

Plateau repas livré - Agrément sanitaire ou pas

Le règlement européen 1169/2011 du 25 octobre 2011 renseigne les consommateurs sur les denrées alimentaires. Il prévoit pour les denrées alimentaires préemballées la mise en évidence des ingrédients allergènes par une impression qui les distingue clairement du reste de la liste des ingrédients.

Mais qu’en est-il des denrées alimentaires non préemballées ?

Généralement, les denrées alimentaires non préemballées sont vendues directement au consommateur final soit dans la restauration soit dans les collectivités.

Du coup, on touche les secteurs la restauration commerciale, les traiteurs, la restauration collective, la charcuterie, les boulangeries, les pâtisseries, les chocolatiers, les crèches, etc.

Bref, ces secteurs d’activité sont aussi dans l’obligation d’informer le consommateur des allergènes contenus dans le menu/plat. Et ceci même si le produit n’est pas emballé !

J’ai vu sur le site de la DGCCRF qu’« une première enquête, à visée essentiellement pédagogique, réalisée en 2015 par la DGCCRF auprès de 3 671 établissements avait mis en évidence une information sur les allergènes insuffisante, la réglementation étant mal comprise pour ce qui concerne les denrées non préemballées, notamment par les professionnels du secteur des métiers de bouche. Au total, 1 844 avertissements avaient été adressés aux entreprises concernées et 60 procès-verbaux avaient été établis. »

Les agents de contrôles ont renouvelé l’opération en 2016 sur deux fois plus d’entreprises (7 779 établissements), dans 88 départements.
Ces inspections sont réparties principalement entre les grandes et moyennes surfaces (850), les commerces de détail (1 703) et la restauration (2 004).

Et vous savez quoi, le même constat a été réalisé : « La présence d’allergènes n’est pas mise en évidence pour les produits non préemballés ».

Aucun des secteurs contrôlés sur ce point ne respecte pleinement les obligations réglementaires.

Or, les enquêteurs de la DGCCRF vont cibler leurs contrôles sur des entreprises susceptibles de mal connaitre les dispositions du règlement « INCO », comme les petits détaillants et les restaurateurs indépendants.

Alors êtes-vous prêts à leur expliquer comment vous faites ?

Moi, j’explique tout dans ce guide …

Source : L’étiquetage des allergènes, un impératif de santé publique, 31/01/2018, Site de la DGCCRF

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.