Peut-on s’installer comme auto-entrepreneur traiteur chez soi ?

Si un jour vous souhaitez changer de métier et vous lancer dans la restauration, vous allez certainement vous dire :

« Tiens pourquoi ne pas commencer en tant qu’auto-entrepreneur, ça me permettrait de contrôler si cette activité fonctionne ».

Du coup, vous vous dites sûrement, qu’il vaut mieux aussi commencer petit, chez soi puis vendre vos produits alimentaires sur les marchés ou lors de festivals ou encore directement en livrant aux consomateurs.

auto-entrepreneur, ouvrir, locaux, 2012, hygiene, législation, sandwich, traditionnelle, 852/2004, 853/2004, 178/2002, HACCP, agrément, sanitaire, contrôle, agrement, paquet hygiène, reglement, règlement, aliment, restaurant, bar, brasserie, snack, ferme-auberge, pizzeria, cafétéria, crêperie, café-brasserie, boucher, épicier, boulanger, traiteur, formation,

Me lancer chez moi, comme auto-entrepreneuse…. Est-ce possible ?

 

Ainsi, heureux(se) de savoir que vous allez pouvoir tester à fond votre idée d’entreprise sans trop investir au départ, vous téléphonez à la DDPP pour avoir des informations sur l’hygiène, les locaux, la sécurité…

Et après ce fameux coup de fil… votre motivation est tombée au plus bas !

Mais pourquoi ?

 

La DDPP et vos locaux privés

Tout simplement, parce que vous vous êtes entendu dire

« qu’une cuisine pro chez soi c’est impossible ! car étant une propriété privée, les inspecteurs de la DDCSPP n’auraient pas le droit de venir la contrôler. »

C’est effectivement vrai… mais la chose qu’ils ont oubliée de prendre en compte c’est que vous avez créé une entreprise. Dans ce cas là, votre cuisine « privée » fait partie de votre entreprise individuelle. Et là, ils peuvent venir vous contrôler !!!

En effet, vous souvenez-vous de cet article sur « la déclaration, agrément ou dispense d’agrément » ?

Et bien, lors de la création de votre entreprise, vous serez alors obligé de faire votre déclaration auprès de la DDCSPP. Et, c’est à partir de cette déclaration que les inspecteurs de la DDPP contrôlent.

D’ailleurs, il faut savoir qu’une grande opération de contrôle est mise en place tous les 5 ans. L’objectif est de contrôler tout le monde durant cette période. Cette opération sera renouvelée de façon systématique tous les 5 ans.

Voilà, vous pouvez donc vous lancer, en tant qu’auto-entrepreneur à temps partiel ou à temps complet.

Pensez tout de même à aménager correctement votre cuisine pour dans un premier temps respecter la marche en avant, puis le reste de la réglementation…. Car vous y êtes soumis maintenant 😉

Alors, quand est-ce que vous vous lancez ? 😉

Voici un nouvel article répondant à vos premières interrogations 😉 sur l’activité professionnelle chez soi.

 

Si vous avez une question, vous pouvez me la poser ici ou en commentaire :

Votre prénom :*
Votre adresse e-mail :*
Sujet de votre message :*
Votre message :*

= Entrez votre réponse en chiffre
Recevoir une copie de ce message

 

 

Vous avez aimé l'article ! Partagez le autour de vous :

70 réponses à Peut-on s’installer comme auto-entrepreneur traiteur chez soi ?

  • Christian dit :

    Bonjour,

    La question ensuite :
    Est ce que c’est intéressant de s’installer comme auto-entrepreneur pour faire cette activité?

    Je pense que non…
    Il est même probable qu’il ne soit pas du tout adapté.

  • Vrine dit :

    Bonjour Christian,

    Vous pensez qu’il n’est pas du tout adapté d’être auto-entrepreneur traiteur ou de se lancer chez soi comme auto-entrepreneur ?

    Pouvez-vous nous donner un peu plus d’explication, qui je pense intéresserai fortement les lecteurs du blog. 😛

    Merci

  • Christian dit :

    Je pense que le régime de l’auto-entrepreneur n’est pas le mieux adapté à priori à une activité de traiteur.
    Les « dépenses » pour faire cette activité me semblent beaucoup trop importantes.

    Beaucoup de personnes font l’erreur de choisir d’être AE car elles ne raisonnent qu’en terme de CA ou parce que l’auto-entrepreneur est « simple » ou que c’est « le choix idéal pour débuter ».

    Il faut tout voir. Les chiffres (plan prévisionnel), le projet (business plan) et le principal (le créateur, sa situation, ses compétences, ses »goûts »).

    Se lancer chez soi comme auto-entrepreneur est une possibilité à étudier. Mais il faut penser aux autres solutions. Il est très souvent possible d’en trouver une beaucoup plus intéressante.

    J’ai développé une méthode qui permet de choisir la meilleure solution pour entreprendre. Je vais plus la détailler sur mon blog.

  • Vrine dit :

    Merci Christian pour ton retour.

    Une dernière question, on se lance comme auto-entrepreneur… il y a forcement des charges. Ok, on est d’accord !
    Mais ces charges, nous pouvons les déduire sur la déclaration d’impôt (sur le revenu) comme étant des charges professionnelles.

    ALors finalement.. si on paye des impôts, les charges peuvent être (partiellement) déduites, non ?

    Quand vous aurez fini de développer votre méthode, faites le moi savoir 😉

    • Zévelyne dit :

      Bonjour, Je ne comprends pas cette notion de charges pouvant être partiellement déduites des impôts. Pouvez-vous m’en dire un peu plus ? je vous remercie.

  • Nadia dit :

    Bonjour,
    et comment ça se passe quand on veut être chef à domicile? (et qu’on cuisine chez le client)
    Merci.

  • Vrine dit :

    Bonjour Nadia,

    Cuisiner directement chez votre client …. et bien, il n’y a rien de restrictif sur le sujet !

    C’est comme si vous cuisinez pour votre famille. 🙄

    Attention tout de même, tout doit être fait sur place… vous transportez que votre matériel si nécessaire et les condiments. Rien d’autre… Sinon, c’est bien différent.

    Donc si c’est la cas…. allez y gaiement 😎

  • Christian dit :

    Bonsoir Vrine,

    On ne peut pas déduire de « dépenses » liées à l’activité dès qu’on est autoentrepreneur.

    Si ça a été fait lors de la dernière déclaration de revenus, il est peut être préférable de faire un rectificatif pour les services fiscaux pour éviter éventuellement des petits soucis…

    Ma méthode est prête.

    C’est le blog qui traîne…

    • Vrine dit :

      Mais pourtant, il y a bien une partie sur la déclaration de revenu où l’on peut déduire les frais dites professionnels, tels que les km, les repas, le logement, mais aussi l’équipement pour soit personnellement. Non ?

      Ces vacances vont te permettre d’être prêt au niveau du blog…

      • Christian dit :

        Oui.
        Mais pas en tant qu’auto-entrepreneur…

        • Christian dit :

          Très variable…

          Si votre intérêt est d’avoir en fin de compte le maximum d’argent dans votre porte monnaie à la fin, la réponse est simple. Ne pas être auto-entrepreneur.
          C’est la solution la plus « chargée » qui existe…
          A votre avis, pourquoi a t’elle été créée? :mrgreen:

          C’est quoi pour toi l’équipement pour soi personnellement? J’ai un peu l’impression que si tu sors cette phrase ton inspecteur te regarde avec de grands yeux… 😎

          Toutes tes dépenses (ou investissements) doivent évidement avoir un usage professionnel..

  • sarah dit :

    On peut se lancer auto-entrepreneur en cuisinant chez soi pour les autres, mais quelles sont les normes d’hygiène à respecter alors ? Faut-il faire refaire toute sa cuisine pour la pose d’un carrelage spécial ? quels sont les plans de travail autorisés ? Concernant la vente, faut-il une vitrine réfrigérée par exemple ?

    Au final, il me semble que les investissements nécessaires pourront être importants, or un auto-entrepreneur ne peut déduire de sa base de cotisations ses dotations aux amortissements.

    • Vrine dit :

      Bonjour Sarah,

      Effectivement, vu comme ça, cela fait beaucoup de charges en tant qu’auto-entrepreneur.

      Cependant, je voulais assister sur le faite que la DDPP pouvait venir faire des contrôles, même chez soi. En effet, la déclaration faite leur permet de faire des inspections dans cette partie, car elle est alors considérée comme une entreprise.

      Mais au fait, à combien d’euros de charges estimez-vous qu’il faut pour passer d’auto-entrepreneur à une société ?

  • Christian dit :

    Oui.
    Mais pas quand on est auto-entrepreneur.
    Aucune dépense n’est prise en compte dès que le régime de l’AE est choisi.

    Tu peux te renseigner auprès des impôts.

    C’est pour ça que d’être AE avec un 0€ de CA, c’est une très mauvaise idée. (Je dis ça mais j’ai listé les raisons qui peuvent le justifier mais c’est des combines légales et ce n’est surtout pas pour entreprendre).
    Et qu’il ne faut même pas se mettre comme AE même pour tester son idée.

    Financièrement, c’est la pire des solutions qui existe. Sauf dans un cadre tellement précis que ça ne vaut même pas le coup d’y réfléchir.

  • Didier dit :

    Merci pour les infos en « or »!

    Bien cordialement.

    Didier

  • Vergnes dit :

    Bonjour,

    il est clair qu’il est possible de réserver une partie de son habitation pour un service de traiteur.
    Cependant, vous n’insistez pas assez sur le fait qu’une cuisine traditionnelle n’a vraiment rien à voir avec une cuisine telle que le demande les services d’hygiène de nos jours et que de passer du jour au lendemain de cuisine de famille à cuisine pour la vente, ça ne se fait pas sans un bon nombre de travaux/aménagement.

    Je pense qu’il faut émettre quand même une certaine réserve pour ce genre d’activité, ça ne s’improvise pas, il faut un minimum de formation et de renseignement et surtout la vie des clients peut être mis en danger s’il est fait n’importe quoi.

    • Séverine dit :

      Je suis tout à fait d’accord avec vous… d’où mon choix de développer ce blog.

      J’apporte ainsi mon aide en plus d’une bonne formation en hygiène alimentaire et d’un environnement irréprochable 😉

      Merci de votre remarque qui permettra d’apporter une attention supplémentaire à mes lecteurs.

    • Flo dit :

      Bonjour,

      J’envisage de me mettre en auto-entrepreneur en traiteur à la maison, et préparer des plats à livrer aux entreprises le midi, je sais qu’il faut un minimum d’aménagement mais je pense que ça peut être tout à fait rentable.
      Pour ma part je suis cuisinier pâtissier de formation et j’ai donc déjà une certaine connaissance du milieu et des règles d’hygiène et de sécurité applicable, je suis aussi à l’heure actuel intermittent du spectacle et c’est en complément de revenu que j’ai décidé de me lancer dans ce projet.

      Je suis d’avis que cette solution peut être une bonne option, d’autant plus que je possède déjà a titre personnel du matériel pro et semi-pro qu’on peut trouver dans de nombreux restaurants.

      Donner moi votre avis pour ce cas là

      • Séverine dit :

        Bonjour Flo,
        Parfait, vous connaissez les règles d’hygiène et le minimum « vitale » pour le respecter… JE ne peux que vous encourager dans ce projet !
        Faites tout de même attention pour le transport de vos pâtisseries (matières animales pas toujours cuites).
        J’ai hâte de gouter vos préparations 😉

      • Christian dit :

        Bonjour,

        Commencez déjà par faire votre prévisionnel sur 1 an. (impératif sur 1 an, 3 ans c’est mieux)
        Et ensuite seulement on peut commencer à réfléchir au « statut ».

        Si vous voulez, je vous offre ma réponse « bilan » si vous faites votre prévisionnel.
        Vous saurez si oui ou non l’AE est ok pour vous.

        Pensez à 2 choses.
        Il est inutile de se mettre comme AE tant que votre CA = O€
        Commencez comme AE vous interdit d’utiliser certaines stratégies d’entrepreneur. Et donc, vous devez être certain de votre choix pour débuter comme AE.

        Cdt

        • deumie muriel dit :

          bonjour,je pense que vu toutes les complications au vu des réglementations d’hygiène et autres ,je pense que la solution est de louer un laboratoire de cuisine.
          cdt.

          • Séverine dit :

            Bonsoir Muriel,

            Oui et non !

            En effet, si le local loué est aux normes, c’est-à-dire qu’il respecte les préconisations imposées par la réglementation hygiène au niveau des murs, du sol, du plafond,… Alors, cela ne sous-entend pas que vous allez appliquer correctement la marche en avant ou la mise en place des bonnes pratiques d’hygiène au sein de ce local. Parce que si vous ne les respectez pas que votre local soit au normes ou pas, vous prenez d’énromes risques (notamment d’intoxiquer une personne ou de voir votre activité totalement fermée par les inspecteurs de la DDPP).

            • DEUMIE dit :

              pour tout vous dire , je suis en création de ce projet et c’est pour cela que j’ai écries ce message . je vous remercie SEVERINE de m’avoir donner votre avis.

              • DEUMIE dit :

                bonjour,est ce que vous pouvez me donner votre avis ,cela vous intéresserait il de louer un labo équipé?

                • merchouk mehdi dit :

                  Bonjour à tous je suis en panique total.
                  Es que je peux cuisiné des plat dans ma cuisine personnel?
                  Légalement es que je peux ?
                  personne n’arrive a me repondre

                  bien cdt
                  merci

                  • Séverine dit :

                    Bonjour Mehdi,
                    Oui, vous le pouvez à condition tout de même de respecter les points suivants :
                    -vous devez déclarer votre cuisine personnelle comme le leiu de votre activité à la DDPP, ainsi votre cuisine deviendra alors une cuisine professionnelle,
                    -vous devez respecter les bonnes pratiques d’hygiène (comme le nettoyage/désinfection ; le refroidissement rapide ; la DLC …),
                    -vous devez avoir à votre disposition un plan de maîtrise sanitaire établit en fonction de votre activité et de votre cuisine.
                    Voilà, vous savez tout maintenant 😉

  • Romane dit :

    Bonjour,

    J’ai parcouru attentivement les articles présents sur le blog, j’ai déja ,notamment grace a celui ci, une réponse partielle a ma question: je peux aménager ma cuisine personnelle en cuisine professionnelle si je respecte la règlementation . Toutefois il y a un point qui me fait douter, je n’aurais a mon domicile qu’une seule cuisine, est il possible de l’utiliser dans le cadre personnel aussi? c’est a dire y cuisiner sur les moments ou je n’y travaille pas(le stockage se ferait dans une pièce dédiée avec refrigerateur et réserves sèches personnelles) . Merci d’avance

  • aurelie-jovinac dit :

    Bonjour à tous,
    Alors si je comprends bien, je pourrais installer mon entreprise depuis chez moi, même si je suis locataire ? Désolée je veux être bien sur parce que je compte lancer mon entreprise dans peut de temps.

    Cordialement,
    Aurélie Jovinac

    • Séverine dit :

      Il vous faudra bien sûr demander l’autorisation à votre propriétaire !

    • christian dit :

      Bonjour,
      Il y a d’autres paramètres à prendre en considération…
      Un petit tour sur ces 2 liens va vous être très utile :
      https://www.afecreation.fr/index.php?pageseule=&pid=807
      https://www.afecreation.fr/pid565/les-locaux.html
      Pensez aussi que vous devez rendre les locaux tels que vous les avez eus au début.
      Aujourd’hui, je vous déconseille très fortement le régime de l’auto-entrepreneur sauf si vous êtes fonctionnaire. Il n’y a même plus besoin de compter maintenant…
      Commencez d’ailleurs par vous renseigner sur le montant de la CFE dans votre ville. (3 sources possibles : un professionnel sympa, la mairie ou les Services fiscaux)

      • Séverine dit :

        Bonjour Christian,

        Merci beaucoup pour l’ensemble de vos informations. Je vais donc les prendre en considération et écrire un nouvel article sur le sujet 😉

        Bonne journée à vous

  • Carole dit :

    Bonjour, la chambre des métiers de mon département m’a également indiqué qu’il fallait déclarer la pièce dans laquelle on emménageait le laboratoire au service urbanisme de sa mairie. Il y aurait un formulaire à remplir pour demander l’autorisation de travailler de chez soi. Vu comment ils me l’ont expliqué, c’est encore différent du formulaire dont vous parlez pour la ddpp. En avez vous entendu parler?

    • Séverine dit :

      Bonsoir Carole,
      Oui, c’est en fonction des communes.
      En effet, il peut y avoir des directives (ou autres textes législatives) différentes ou supplémentaires dans les différentes communes.
      D’ailleurs, Oliver CERF en parlait sur un des articles que j’ai écrit (au niveau de l’obligation d’avoir des toilettes dans son restaurant). Bref, c’est propre à l’histoire de la commune même.
      Je sais donc qu’il existe des différences au niveau des obligations entre les communes, mais je ne peux pas vous dire lesquelles exactement.

      • Gaye dit :

        Bonjour
        Je suis désespérée car je viens d’avoir la visite de la mairie dans ma boutique, je viens de créer une boutique exotique et en même temps je faisais des plats à emporter pour faire découvrir nos produits car on ne fais toujours pas assez de chiffre d’affaire. il se trouve que le responsable d’un autre commerce de la place a appelé la mairie et leur a dit que l’on avait pas le droit. Je suis désespérer car le responsable de ce franprix nous crée des problèmes tout le temps car il est jaloux et il pense que nous sommes ses concurrents . Et pourtant nous ne faisons pas du tout les même produit. Je ne veux pas le laisser gagner et je veux continuer à faire ces petits plats dans la légalité. Aider moi si vous avez des idées
        Merci

        • Séverine dit :

          Bonjour Gaye,

          Si vous n’avez rien à vous reprocher et que vous suivez la réglementation sanitaire. Vous n’avez alors rien à craindre.
          Ne vous mettez pas dans de tels états ! C’est justement ce qu’il recherche. Ne lui laissez pas ce plaisir !
          Alors on reprend du poil de la bête 😉

          • Gaye dit :

            Bonjour , la question c’est est ce que j’ai le droit de faire ces plats de chez moi et l’amener en boutique

  • Sandrine dit :

    J’y ai pensé à un moment de m’installer comme auto-entrepreneur dans la restauration. Je mange sans gluten et sans laitage et pour trouver un restaurant ou ne serait-ce qu’un salon de thé qui propose des petites choses à manger, si on habite pas dans une grande ville c’est la galère. Mon projet était alors de faire des tartes maison (sucrées et salées), des pâtisseries, que j’aurai vendu en magasin bio ou sur le marché. Mais voilà, cela me paraît vraiment très contraignant. Ma cuisine va se transformer en véritable labo ? Qui plus est en bio ! J’hésite toujours encore. En tout cas, merci pour toutes ces infos.

    • Alice dit :

      Bonjour,
      Je suis dans le même cas que vous.
      Avez-vous eu des réponses à vos questions ?
      Merci.

  • hello dit :

    Qu’en est-il du respect des règles sanitaires ?
    Des règles définies dans le code des habitations ? le transfert des marchandises ? les nuisances olfactives ? les baux de locations éventuels et les réglements de copropriété ?

    L’installation d’une activité traiteur dans sa propre cuisine se limite-t-elle vraiment à l’accès de l’administration ?

  • Sylvie dit :

    Bonjour,

    Je suis auto-entrepreneuse et je prévois de fabriquer des minis cakes, sucrés et salés également appelés muffins. Les ingrédients frais que j’utiliserais seraient le lait, les œufs et le beurre pour une seule recette.

    Je fabriquerais ces muffins dans ma propre cuisine. Je suis locataire, mon immeuble est neuf, tout juste 3 ans, j’ai beaucoup de rangements et plans de travail.

    J’ai conscience et connaissance des règles d’hygiène et j’ai mon CAP de pâtisserie en poche.

    Dois-je m’inscrire à la DDPP même si c’est une activité complémentaire et puis-je travailler ainsi dans ma propre cuisine?

    Un grand merci pour votre réponse!!! 🙂

    • Séverine dit :

      Bonjour Sylvie,
      Même si vous êtes auto-entrepreneuse vous devez faire votre déclaration auprès de la DDPP. Et cela, même si c’est une activité complémentaire !
      Vous pouvez travailler dans votre propre cuisine, à condition de respecter l’ensemble des bonnes pratiques d’hyiène et des réglementations sanitaires.
      Pour cela, vous pouvez déjà vous offrir le guide des bonnes pratiques d’hygiène de la pâtisserie et mettre en place votre plan de maitrise sanitaire.
      Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas 😉

      • Sylvie dit :

        Bonjour Séverine,

        Merci beaucoup pour votre réponse! Je viens de lire le guide de bonnes pratiques d’hygiène en pâtisserie, très bien détaillé qui m’a permis d’apporter encore d’autres changements dans ma cuisine. Encore merci
        Une question subsiste toutefois, en cas de contrôle,les agents de la DDPP prennent t-ils en compte l’endroit où ils se trouvent à savoir une cuisine chez un particulier et non dans un laboratoire de pâtisserie?
        Par exemple, je n’ai pas d’évacuation de l’eau par le sol ( la voisine ne serait pas contente 🙄 ) et mon mur a une partie peinture facilement lavable mais également du carrelage avec joints en ciment!!! 😳
        Ces 2 éléments peuvent-ils aller en ma défaveur et m’empêcher de poursuivre mon activité?
        Oh la la, ça fait peur tout ça!!!!
        Ma dernière question: concernant le PMS, puis-je être aidée par la chambre des métiers?
        Encore merci!!

    • Alicia dit :

      Bonjour Séverine,
      J ai pour projet de me mettre cette année, en auto entrepreneuse aussi, et fabriquer les aliments chez moi. Je souhaiterais avoir un retour d’expérience de votre part, tait-ce une bonne idée? Avez-vous rencontré des difficultés?
      Merci d’avance 🙂

  • Alexandre dit :

    Bonjour Severine,
    Je voudrais ouvrir un restaurant mais je n ai pas les moyens, je connais une amie a ma mere qui tient un bar tabac restaurant mais elle n exploite plus la partie restaurant car elle n est pas rentable alors je voudrais louer sa cuisine pour faire remarcher le restaurant.
    Est ce que je dois faire immatriculer cette activite a la chambre des commerces ou bien un simple arrangement a la miable suffirait, j avoue que je suis un peu dans le floux.
    Merci d avance pour votre reponse
    Alexandre

  • gilles dit :

    Bonjour,je voudrais m installer en tant que auto entrepreneur chez moi et faire des pizzas a emporter j’ai fait une demande pour transformer une partie de mon habitation en commerce je voudrais savoir
    si il y a des normes speciales pour le carrelage du sol et des murs et evantuellement sur le matériel
    merci de votre reponse.
    gilles.

  • Alida dit :

    J’aimerais ouvrir un petit restaurant spécialité malgache tous les midis ( pour seulement 6 personnes) chez moi. Un petit plat, de l’eau et du café. Est-il faisable ou il faut que je demande une autorisation? J’aimerai faire ça pour le plaisir et aussi je viens de m’installer dans la région où les gens parlent allemand et donc surtout pour avoir de contact et parler allemand.
    Est-ce que quelqu’un peut me conseiller s’il vous plait. Merci

    • Séverine dit :

      Bonjour,
      Vous vous trouvez en Allemagne ?
      Si c’est le cas, je ne peux pas vous aider concernant la règlementation de ce pays !
      En France, ce que vous souhaitez faire est nommé : « chez cuisinier à domicile ». C’est-à-dire que vous cuisinez pour des gens (invités) ET vous mangez avec eux. Ce n’est pas « une table d’hôte » car ceci doit constituer un complément de l’activité à l’hébergement (chambre d’hôte).

      • Alida dit :

        Merci Séverine,

        Oui, j’habite à Saarbrücken (pas très loin de la frontière).

        Merci pour votre réponse et votre conseils. Je vais regarder sur le site( chez cuisinier à domicile).

        Bonne journée.

  • Vince dit :

    Bonjour Severine,

    Merci pour votre site avec plein d’infos.
    Je voudrais lancer une activité de préparation de plats exotique depuis chez moi et les livrer directement au domicile ou au bureau des particuliers.
    Comme j’ai compris il faut que je déclare mon activité a la DDPP de mon département. Cependant pouvez vous m-eclaircir sur le vehicule que je peux utiliser afin d’assurer la livraison de mes plats ? Puis je decider de livrer seulement a 15-20km de chez moi et dans ce cas utiliser mon vehicule perso ?? Je tiens a preciser que je compte preparé des plats chaud a base de viande ( poulet,agneau ) et des plats vegetarien, et les livrer a max 20min en voiture. Un systeme isotherme , avec thermos pour conserver la chaleur est il suffisant ou il faut imperativement un vehicule frigorique ???
    Merci pour votre aide

    Vince

    • Séverine dit :

      Si vous faites de la liaison chaude, un véhicule frigorifique ne me semble pas très approprié 😉
      Il vous faudra une cellule isotherme sans groupe frigorifique.
      Dans tous les cas, vous devez réaliser des tests ! Si la température ne varie pas (il faut qu’elle soit au minimum à 63°C en liaison chaude) alors vous pouvez utiliser les moyens qui vous conviennent le mieux.
      Mais attention, il vous faudra réaliser des auto-contrôles pour prouver que la liaison chaude est correctement tenue.

  • gassama dit :

    Bonjour je voudrais me lancer dans la restauration, cuisine africaine, j’ai passer un cap cuisine que je nais pue obtenir. Moi je voudrais savoir comment faire pour faire conaitre mon entreprise. Et pour ouvrir une entreprise il faux payer combien ou pour débuter il nous faut combien

  • GIRAUDON ELISABETH dit :

    Bonjour,

    J’ai un projet d’avoir un food truck dans la restauration rapide et je me pose une questions?
    Es ce que je suis obligé de déclarer mon entreprise auprès de la DDPP ,que pour faire une pâte à crêpe et une sauce béchamel éventuellement quelques sandwichs.
    Merci pour vos réponses.

  • laura dit :

    Bonjour je voudrais aider mon père qui fait des confitures je voudrais lui couper les fruits de chez moi et lui emmener dans son labo l auto entreprise me semble bien qu en pensez vous ?

  • liila64 dit :

    bonsoir,

    déja aprés avoir lu tout ces coms je suis bien avancée 🙂 mais ma question serait de savoir si en tant que locataire dans un logement social le projet traiteur livreur c’est a dire preparer des plat et des dessert ainsi que de l’epicerie fine(pas d’alcool) en livraison de nuit seulement peu il etre viable a votre avis? d’une part pour la cuisine au normes?la mienne n’est pas trés grande cela pose t’il probleme? au niveau du statut on ma parlé du statut S A S U est ce que sa vous dit quelques chose?

  • Bonjour Séverine,
    Je reviens vers vous car j’ai un projet de traiteur de spécialités colombiennes pour des Evénements mariages, cocktails d’entreprises, etc.
    Ma question est : est-ce que j’ai le droit à créer étant que traiteur même si je n’ai pas une formation de cuisine. (Je vais faire la formation d’hygiène qui est obligatoire pour créer dans le domaine de la restauration, mais je n’ai pas de diplôme CAP ou quoi que ce soit).
    Sur internet des fois je trouve que l’activité de traiteur est réglementée mais des fois je trouve que j’ai le droit à l’être sans avoir suivi une formation.
    Merci de votre aide 🙂

    • Séverine dit :

      Bonjour Karina,
      Tout dépend de quel statut de traiteur vous souhaitez devenir.
      Si c’est traiteur-chartucier alors c’est un métier réglementé, sinon traiteur (seul) cela n’est pas le cas.
      Vous souhaitez vendre des cocktails, … lors d’événements alors ce n’est pas un métier réglementé…même si cela demande une certaine organisation et logistique pour fabriquer et livrer des produits traiteurs tout en respectant les bonnes pratiques d’hygiène.

  • Goullet dit :

    Bonjour !
    Difficile d’avoir des informations officielles, plus je cherche et plus j’ai des infos contradictoires !!

    Alors mon projet serait de fabriquer des cakes, cookies et muffins dans ma cuisine familiale et de les vendre dans un coffee shop qui vient d’ouvrir à côté de chez moi.

    Est ce réalisable ? J’ai un cap Patisserie et si j’ai bien compris si je dis que je fais de la Patisserie j’ai pas le droit mais si j’appelle ca traiteur c’est bon ?

    • Séverine dit :

      Bonjour,
      Non, ce n’est pas une question de vocabulaire au niveau de l’activité. Mais bien de ce que vous allez produire et à qui vous allez vendre.
      Pour bien comprendre la différence en pâtisserie fraiche et sèche, je vous invite à lire cet article.
      Ensuite, si dans les produits que vous utilisez des denrées alimentaires d’origine animale et que vous vendez l’ensemble de votre production au coffre-shop alors il vous faudra demander un agrément sanitaire. Or, pour pourvoir l’obtenir l’agrément vous ne pouvez pas faire cela de chez vous !

  • Goullet dit :

    Alors j’ai bien compris je pense la différence en Patisserie sèche et fraîche, il s’agit de cake cookies ou muffins donc à priori de la Patisserie sèche.

    Donc dans ce que vous me dites si jamais je les vends à un coffee shop il me faut l’agrément donc je ne l’aurai pas puisque cuisine perso

    Mais si je le vends à des clients particuliers c’est bon ?

    Je suis désolée je n’y comprend pas gran d chose à tous ces règlements …

  • Muriel dit :

    Bonjour, j habite un petit village ou il y a un petit bar succeptible d etre mis en vente prochainement, j envisage de reprendre se bar pour y installer une activiter traiteur, est ce que vous pensez que c est envisageable, si oui vais je pouvoir utiliser la petite salle pour faire des repas sur place et est ce que les remises aux normes niveau hygiene dans la cuisine peuvent etre assouplie pour un vieille etablissement ou est ce que tout devra etre refait avant de m installer. Merci de vos reponses. Bien cordialement

  • Nanou dit :

    Bonjour!

    Je n’ai pas toujours compris… Donc, si on est locataire et qu’on exerce le métier de traiteur-fournisseur, il faut avoir la permission du propriétaire? ??

    Cordialement,
    Nanou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui est derrière ce Blog ?

Mon nom est Séverine Canon et je suis formatrice dans le secteur de l'agroalimentaire.

En 2011, j'ai lancé ce blog pour répondre aux questions des stagiaires, en particulier ceux de la restauration commerciale.

En savoir plus sur Séverine ou communiquer avec elle.Connectez-vous avec moi sur Twitter, sur Facebook, Google+ et LinkedIn.

Visitez l'entreprise de Séverine et qui est formatrice sur eFormation HSAQ.