Interview#12 – Retraité de la DDCSPP, il nous livre ses secrets

Aujourd’hui, je suis super contente, car j’ai pu interviewer un inspecteur de la DDCSPP. C’est toujours très intéressant d’avoir l’opinion de quelqu’un qui par définition est dans l’inspection.

Il est vrai que j’avais déjà fait une interview d’une technicienne travaillant à la DDPP (anciennement à la DDSV – Direction Départementale des Services Vétérinaires). Vous pouvez écouter de nouveau son interview, si vous le souhaitez, cliquez ici.

 

Petit rappel :

Depuis le 1er janvier 2010, la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations – DDCSPP – regroupe les activités précédemment exercées par la Direction départementale de la jeunesse et des sports et le pôle cohésion sociale de la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales au sein de son pôle cohésion sociale ‘’CS’’. Le pôle protection des populations ‘’PP’’ regroupe les activités de la direction départementale des services vétérinaires et de la direction départementale de la concurrence de la consommation et de la répression des fraudes.

 

Bref… André Médaillon s’est aujourd’hui plié à cet entretien.

André Médaillon, inspecteur DDCSPP, DDPP, inspection sanitaire, remise directe, restaurant, restauration

André Médaillon (c) 2012

 

Il a été recruté en 1975.

Il a donc commencé comme vacataire à la DDSV32 en abattoir.

C’était beaucoup plus facile à l’époque m’a t-il confié.

Puis, il a passé le concours interne d’inspection en abattoir fait partie de la DDSV.

En poste en DDSV, il a ainsi pu travailler auprès des établissements de restauration collective, les produits laitiers (transformation à la ferme et dans deux établissements industriels Danone et Prolainat), de transport, d’entreposage, et de la remise directe….

De nombreux stages en formation continue lui ont permis d’acquérir les connaissances nécessaires (techniques et juridiques) et de s’adapter à l’évolution du métier de technicien supérieur vétérinaire et alimentaire.

Bref, et depuis le 1er octobre 2012, il est retraité.

 

D’ailleurs, ça me fait penser, cher lecteur, que si vous voulez vous inscrire au concours d’inspecteur de la répression des fraudes, ou de technicien vétérinaire et alimentaire c’est le moment. J’ai pu voir que les inscriptions sont actuellement ouvertes.

Voici les liens, si vous le souhaitez : Les concours qui sont actuellement ouverts.

Et pour connaître les futurs concours vous pouvez cliquer ici.

 

Donc vous êtes retraité, mais depuis très peu de temps…  Et quand, vous ‘’réalisiez’’ des inspections quelle est l’erreur la plus souvent faite par les restaurateurs ?

Dans le secteur de la remise directe, comme les restaurants ou encore les métiers de bouche, c’est l’absence de Plan de Maitrise Sanitaire.

De plus, il est vrai que la communication entre les administrations, les syndicats de restaurateurs, la chambre des métiers n’ont pas toujours permis une bonne compréhension du paquet hygiène par les restaurateurs.

 

Et, pourquoi cette erreur est récurrente d’après vous ?

Par manque d’informations et de formation sur ce sujet, je pense.

Les restaurateurs ont l’impression de perdre leur temps dans la mise en place des BPH (bonnes pratiques d’hygiène) s’ils n’en évaluent pas la nécessité. Par conséquent, ils méconnaissent le plan de maîtrise sanitaire (PMS) issus des guides de bonnes pratiques d’hygiène (GBPH).

 

Voici une question que j’aime bien poser pour savoir comment réagissent les restaurateurs. Est-ce qu’ils ont déjà essayé de vous amadouer ?

Non, j’ai plutôt privilégié le dialogue et la pédagogie, rarement d’interventions répressives.

 

Oui, cela me semble plus juste.

Et, est-ce que vous réalisiez des inspections tous les jours  ?

J’en faisais en moyenne 3 jours par semaine. La fréquence des inspections est définie par une programmation interne aux DDCSPP.

 

Que pensez-vous de cet arrêté sur la formation en hygiène alimentaire de 14h ?

Très bon arrêté, un cuisinier n’a pas d’obligation de formation pour s’installer, contrairement aux autres métiers de bouche (bouchers, pâtissiers …) où il faut au moins un CAP.

Attention aussi à la compétence des formateurs, car c’est un nouveau marché et il y aura vite du monde !

 

Comment pensez-vous, que les restaurateurs doivent « contrôler », si je puis dire, leur futur formateur ?

Les dispensateurs de formation doivent être enregistrés auprès des DRAAF, le répertoire est accessible aux professionnels de la restauration, il peut être consulté sur le site internet du ministère à l’adresse suivante : http://agriculture.gouv.fr/alimentation/securite-sanitaire/.

 

Pensez-vous qu’il faudrait faire comme au Royaume-Uni, c’est-à-dire lors d’une inspection sanitaire, les inspecteurs notent l’établissement et l’affichent à la vitrine de l’établissement contrôlé sa note. Ainsi, les clients savent quelle note a eu ce restaurateur ou cette boulangerie, par exemple ?

Non !

Une inspection donne une image d’un établissement à un instant T. Donc, cela ne démontre en rien qu’après le restaurateur poursuit ses BPH.

L’affichage est une suite judiciaire pour les cas extrêmes et si un risque pour le consommateur existe, il est toujours possible de faire une fermeture administrative.

 

Qu’est-ce que vous appréciez le plus, quand vous allez au restaurant pour le plaisir ?

Le cadre, il faut rêver !

Et, si possible choisir un restaurant où il y a un véritable professionnel en cuisine, des produits de saisons, des circuits courts …

Je suis dans le Gers ! Il y a de bons restos, j’en connais !

 

Pour terminer cette interview, quel est votre projet d’avenir ?

Cela fait des années que j’interviens aux formations, à la chambre des métiers et à la chambre d’agriculture, alors pourquoi ne pas continuer comme consultant.

Une véritable formation se fait après un passage de quelques heures dans la cuisine, voir où il y a des manques, puis montrer, expliquer, partager sur ces points…. Je pense que je sais le faire… alors, je me lance !

Pour ceux qui souhaiteraient prendre contact avec moi voici mon email : amedaillon@aol.com

 

Je tiens à vous remercier pour le temps que vous avez pris pour répondre à mes questions, André MERCI.

Merci à vous !

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires

  • Je n’ai pas tout compris (les z’abréviations administratives, c’est du chinois, pour moi), mais je trouve ce brave homme bien sympathique, en tout cas !
    😉
    Belle nouvelle année (bin, quoi ? la nuit d’halloween, c’est le nouvel an des sorciers, non ?).

    • Merci Eric 😉

      Et bonne année de sorcière à toi aussi 🙂

      C’est vrai que je n’ai pas pris la peine de noter la définition de l’abréviation DDPP. C’est la Direction Départementale de la Protection de la Population.

      Voilà c’est chose faite