Être traiteur et auto-entrepreneur est-ce possible ?

 

Qu’est-ce que le métier de traiteur ?

Un traiteur c’est un commerçant. Par conséquent, il N‘est PAS considéré comme un artisan.

On retrouve les artisans dans les secteurs de l’alimentation (boulangerie, boucherie…), du bâtiment (électricité, menuiserie, plomberie…), de la production (couture, ébénisterie, maroquinerie…) et des services (coiffure, taxi, esthétique…).

Traiteur est un artisan qui est manuelle et à son propre compte

Je suis très habille de mes 10 doigts 😉

 

Devenir un traiteur, plusieurs cas

Traiteur – Organisateur de réception

Le métier de traiteur est considéré dans sa globalité et donc comme un service et à ce titre il est considéré comme une activité commerciale relevant de la CCI, chambre de commerce et d’industrie (source : APCM, novembre 2010).

Il n’y a donc aucune condition, si ce n’est d’être immatriculé à la chambre de commerce, pour se lancer comme traiteur-organisateur de réception. Voici un lien vers une petite vidéo expliquant les compétentes à avoir : http://www.metiers-hotel-resto.fr/traiteur-organisateur-de-reception

Charcutier – Traiteur

Il est vrai que certains « traiteurs » de quartier (comme les charcutiers-traiteurs) réalisent aussi des prestations pour les réceptions. Comme, ils sont charcutiers, ils sont alors immatriculés à la chambre de métiers et de l’artisanat (car c’est un métier réglementé) et à la chambre du commerce (car ils réalisent des prestations pour des réceptions).

Pour devenir charcutier-traiteur et donc artisan, il faut absolument être titulaire d’un certificat d’aptitude professionnelle (CAP) ou d’un brevet d’études professionnelles (BEP) ou bien encore d’un diplôme ou d’un titre homologué de niveau égal ou supérieur délivré pour l’exercice de son activité.

Sinon, il faut justifier d’une expérience professionnelle de 3 années en qualité de salarié ou d’indépendant (loi 96-603 du 5 juillet 1996), alors vous pouvez devenir « automatiquement » charcutier-traiteur.

 

Les démarches

Sous quel statut, le traiteur-organisateur peut-il se lancer ?

Vous pouvez opter soit pour le statut d’entrepreneur individuel soit pour la constitution d’une société.

Ainsi, si vous optez pour le statut d’entrepreneur individuel et que votre chiffre d’affaires est inférieur à 81 500 € H.T. alors vous pouvez choisir comme régime fiscal : l’auto-entrepreneur.

 

Quelles sont vos obligations avec l’hygiène alimentaire ?

Il faut savoir que  la réglementation sanitaire vous impose de maîtriser la chaine du froid, le transport et le stockage des aliments.

Or, vu la spécificité du métier de Traiteur qui est justement de préparer à l’avance des buffets pour les servir directement chez le client, le respect de la réglementation sanitaire est plus qu’essentiel.

Il vous faudra investir dans un camion réfrigéré. En effet, dans ce cas, le transport de vos préparations dans des sacs voire des bacs isothermes ne permettent pas de transporter une quantité importante de plats. Par conséquent, l’investissement dans un véhicule réfrigéré semble indispensable, à mon avis.

Le raisonnement est le même pour le stockage. Comment stocker plus de 150 petits toasts au réfrigérateur ? (si vous le savez, dites le moi, cela m’intéresse !)

Là également, un investissement  dans un matériel adapté se révèle indispensable.

Il faut savoir que les contrôles sanitaires inspectent régulièrement les véhicules transportant des denrées alimentaires. Voyez ici les résultats d’une opération vacances.

Si vous n’avez pas réussi à vendre l’ensemble de vos préparations le jour-même de leur fabrication, sachez que vous ne pourez plus les re-proposer à nouveaux à la vente. Ces préparations font alors parties des invendus. Vous devez vous en débarasser dans la poubelle.

D’où l’importance de bien estimer ses quantités à fabriquer ! Ou tout simplement de fabriquer sur demande.

 

Agrément sanitaire ou pas pour un traiteur-organisateur ?

Vous allez vendre vos produits très certainement à une société ou une entreprise. Alors est-ce que vous devez faire une demande d’agrément CE pour cela ?

En fait, si votre production est achetée par une entreprise et de vous livrez vous-même directement leurs clients alors vous n’avez pas besoin de réaliser les démarches pour une demande d’agrément ou de dispense. En effet, l’entreprise est ici considérée comme un simple intermédiaire financier.

 

Ensuite, si vous livrez l’entreprise et que celle-ci stocke vos préparations en vue de les offrir à leurs clients.

Alors dans ce cas là, il vous faudra réaliser une demande d’agrément ou une dispense d’agrément (ceci dépendra de la quantité que vous lui vendez et de la distance entre le lieu de production et l’entreprise).

Bref, dans ce cas, il y a quelques démarches supplémentaires à réaliser.

 

Etats des lieux sur l’évolution et perspectives en restauration commerciale

Je vous mets là une vidéo réalisée par la SIAL TV lors de leur salon.

Ils y exposent l’innovation issue de la restauration commerciale. Je trouve que ce document est riche d’informations et d’idées pour se lancer dans la restauration 😉

 

Est-ce que j’ai répondu à toutes vos questions concernant le fait d’entreprendre comme traiteur ?

Dites-le moi dans les commentaires ci-dessous 😉

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

80 commentaires

  • Bonjour Séverine
    Je reviens vers vous au sujet de l’activité traiteur
    il me semble que l’activité de traiteur est rattaché à la chambre de commerce donc c’est un commerçant
    et que l’activité traiteur ne fait pas partie des métiers réglementés de la chambre de métiers(Les métiers règlementés par la loi N° 96.603 du 5 juillet 1996 ). Elle ne figure pas sur la liste
    Cordialement
    Ahmed bariz

    • Salut Ahmed,

      Je suis d’accord avec vous après vérification sur la fameuse liste.

      Pourtant, je trouve bien ici : dans la section « Secteurs d’activité ou types d’emplois » puis « Réglementation d’activités » à la 2ème ligne :

      Le métier de traiteur organisateur de réception est un métier réglementé. Pour s’installer le chef d’entreprise doit être titulaire au minimum d’un niveau V dans le métier concerné (Décret 98-246 du 2 avril 1998 / article 16I de la loi du 5 juillet 1996).

      J’ai donc posé la question sur ce fameux site pour voir.
      En effet, du coup ce n’est plus clair, du moins, pour moi 😉

      Je vous tiendrai au courant 🙂

  • Bonjour Séverine!
    Qu’en est-il pour un autoentrepreneur qui vend des produits sur le marché (produits du style tapenade, caviar d’aubergines, patés…).
    Peut on parler de « traiteur »?
    Est-ce nécesssaire d’avoir d’effectué la formation en hygiene alimentaire pour pouvoir vendre?
    Peut on utiliser sa propre cuisine et son propre figidaire pour stoccker les aliments (si ceux-ci sont aux normes bien sur)?

    • Bonjour Camille,

      Oui biensûr qu’il vous faut effectuer une formation en hygiène alimentaire pour vendre sur le marché.

      Le réglement CE 852/2004 impose à toutes personnes manipulant, transportant et vendant des denrées alimentaires déffectuer une formation en hygiène alimentaire.

      D’ailleurs, j’en propose une en elearning car elle s’adapte complèmement à votre rythme de travail.
      Vous pouvez la consulter ici :
      http://www.eformationhsaq.fr/

    • Bonjour Camille,
      Finalement, qu’en est-il pour l’utilisation de sa propre cuisine pour fabriquer ses propres produits ainsi que des normes ? J’aimerais me lancer dans la fabrication de tapenades et autres !.. merci

  • Bonjour,
    Donc, si j’ai bien compris : Je pourrais me mettre à mon compte en tant que traiteur et fournir des petits fours type feuilletés en tous genres, en les faisant dans ma cuisine familiale ? Le tout sans formation, hormis celle concernant la sécurité alimentaire ? C’est cela ?

    • Bonjour Sandrine,

      Effectivement, si votre cuisine est aux « normes », qui respecte la réglementation sanitaire et que vous respectez aussi ce que préconise la réglementation (c’est ce qu’explique la formation en sécurité sanitaire et hygiène des aliments) alors, oui vous avez le droit de réaliser vos préparations chez « vous » (cuisine alors déclarée auprès de la DDPP).

      La seule formation obligatoire dans votre cas c’est bien cette formation sur l’hygiène alimentaire imposée par le gouvernement français.

      Bonne journée à vous 😉

  • Bonjour Séverine,
    tout d’abord merci de votre article ô combien utile parmi toutes les informations que l’on trouve sur internet!

    Je souhaiterais toutefois vous demander confirmation concernant les pré-requis nécessaires à mon projet de reconversion professionnelle: Je souhaiterais me mettre à mon compte en tant que traiteur et livrer à domicile ou sur lieu de travail mes menus de la semaine. Il ne s’agit pas là de traiteur-organisateur de réception, mais d’avantage de traiteur-fournisseur de repas aux gens pressés qui n’ont plus le temps de cuisiner. Pour débuter, je compte donc utiliser ma cuisine comme lieu de travail; si j’ai bien compris, je dois donc:
    – passer une formation sur l’hygiène alimentaire
    – déclarer ma cuisine auprès de la DDPP
    – pas de demande d’agrément CP puisque je livrerai moi-même les clients

    MAIS je ne sais toujours pas si je dois ou non être titulaire d’un CAP ou BEP ou de toute autre formation afin d’exercer cette profession.

    Pouvez-vous éclairer ma lanterne? En vous remerciant par avance

    • Bonjour Sandra,

      Pour répondre à votre question : le métier de traiteur-organisateur de réception ou de traiteur-fournisseur ne sont pas des métiers réglementés.
      Par conséquent vous n’êtes pas obligé d’obtenir un CAP ou BEP pour l’exercer. Même si cela demande quelques compétences notamment au niveau de l’hygiène des denrées alimentaires et de leur sécurité ! D’où cette formation qui est maintenant obligatoire pour se lancer.

      Pourriez vous me dire ce qu’est l’agrément CP ? Car j’ai un doute sur sa définition. Merci

      • Excusez-moi, il s’agit d’une faute de frappe, je voulais parler de la demande d’agrément sanitaire. Dans le cas présent, il n’est pas nécessaire, si toutefois dans un futur plus ou moins lointain je souhaitais évoluer dans l’organisation de réceptions, l’agrément serait obligatoire car la vente ne serait plus directe au consommateur? Est-ce exact?

        Je me permets d’insister encore concernant le CAP, car j’ai encore lu aujourd’hui l’article suivant: « si vous souhaitez par exemple exercer une activité de traiteur (préparation de pâtisseries ou autre, à votre domicile et vente ou livraison de ceux-ci) vous devez disposer d’un CAP ou justifier d’au moins 3 ans d’expérience professionnelle.
        En tant qu’amateur, vous pouvez tout a fait et sans diplome proposer des services à la personne (services exercées exclusivement au domicile du client) : Cours de cuisine au domicile du client, préparation de repas, diner, au domicile du client. » issu du site http://www.paperblog.fr/2935801/peut-on-devenir-cuisinier-a-domicile-sans-diplome/

        Merci beaucoup pour vos réponses

        • Pour l’agrément sanitaire, oui c’est bien cela. Quand vous réalisez des ventes à des intermédiaires vous devez obtenir un agrément sanitaire. Ensuite, si vous faites encore de la vente directe et quelques ventes à des intermédiaires, il est possible de faire une demande de dérogation d’agrément sanitaire sous conditions.

          Pour l’activité traiteur, si vous aviez bien lu l’article (sans vous vexer) et plus exactement le point décrivant les activités associées à la préparation et à la fabrication de produits frais, nous ne retrouvons pas « traiteur » ou « traiteur-organisateur ».

          D’ailleurs l’article que vous m’avez soumis le dites très clairement !

          Voyez bien que les métiers réglementés le sont pour les produits qui sont FRAIS, pas de cuisson ! Or le traiteur cuit ses produits pour les vendre.

          Je vous remets un autre lien pour une meilleure visualisation-;-) Vous y retrouverez l’ensemble des métiers réglementés en tant de commerçant ou dans l’artisanat.

  • Bonjour,
    Je travaille actuellement sur un projet de création d’auto-entreprise en tant que traiteur à domicile (confection de gâteaux et autres gourmandises + livraison chez le client.)
    J’exerce déjà un autre métier, j’aimerais m’installer en tant qu’auto-entrepreneur en complément.
    Ma principale question est de savoir si ma cuisine est adaptable pour ce genre de projet. Quels sont les critères et les réglementations à ce sujet?
    Merci pour votre aide!

  • Bonjour Séverine,
    Je suis cuisinière à domicile et je commence à faire des buffets,et devenir traiteur, je suis donc entrain de réaliser chez moi un laboratoire.
    ce que je prépare s’adresse à des particuliers rarement à des entreprises, entre 8 couverts et 50 max. suis-je obligé de déclaré ma cuisine ?
    J’ai lu beaucoup d’articles mais j’ai du mal à me situer. Je réalise en moyenne 130 couverts au mois, et je travaille dans la région Ile de France uniquement.
    Je vous remercie de votre réponse.

    • En fait tout dépend de votre activité !

      Si vous cuisiné exclussivement chez des particuliers, alors vous n’avez pas besoin de déclarer l’activité de votre entreprise à la DDPP. Mais vu que vous travaillez vous devez vous déclarer comme entreprise (auto-entreprise ou autre).

      Ensuite, si vous réalisez des préparations chez vous pour ensuite les vendre (comme un traiteur) alors vous devez déclarer votre activité à la DDPP. En plus de faire la déclaration de votre entreprise.

      Voilà, vous savez tout…

  • Bonjour,
    Je souhaite me mettre à mon compte pour préparer des plats cuisinés et les proposer sur les marchés. J’adore cuisiner mais je n’ai aucun diplôme dans ce domaine . J’ai un parcours différent d’école de commerce … Une formation, autre que celle liée à l’hygiène des aliments, est-elle obligatoire (CAP, BEP …) pour exercer ce métier?
    Par avance merci pour votre aide,
    Valérie

    • Bonsoir Valérie,

      Vous n’avez pas besoin d’une formation en CAP ou BEP pour excercer le métier de traiteur sur les marché. Il vous faut simplement effectuer la formation obligatoire en Hygène Alimentaire pour la restauration commerciale. C’est tout…

      Donc foncez et faites vous plaisir 😉

      • holalalala, quel manque de sagesse cette réponse: avec 14 h de formation haccp, vous encourager un novice a vendre des plats cuisinés sur les marchés avec tous les risques que cela comporte….?
        De plus, vous ne lui parlez pas de d’une assurance RC pro pour couvrir un TIAC par exemple …
        cela me semble un peu léger comme réponse. Dans le référentiel formation de base haccp, il est pas au programme  »le savoir conserver les aliments » ni comment fixer les DLC etc… cette réponse est dangereuse pour le consommateur final, cette future commerçante avec vos conseils, va promener ses plats cuisinés et comme à la maison , les invendus seront mis dans son congélateur…. je vous laisse apprécier les dégâts.

        • Bonjour Jean-Pierre,
          Je reprends ce que vous dites : « vous encourager un novice à vendre des plats cuisinés sur les marchés avec tous les risques que cela comporte….? »
          Oui, comme le restaurateur novice qui prépare des plats cuisinés. Ils n’ont besoin pour se lancer que d’une formation en hygiène alimentaire… ce n’est pas un métier réglementé.

          Dans l’article, je parle bien du stockage au froid pour le transport et le stockage (avant la vente). Cela fait partie des bonnes pratiques d’hygiène. Point que l’on voit dans la formation en hygiène alimentaire.

          Je ne parle pas de DLC car cette personne souhaite vendre des plats préparés le jour-même, exactement comme le ferait un restaurant. Dans d’autres articles, je souligne bien que si le plat préparé est emballé, il faudra définir une DLC ainsi que l’étiquette avec les mentions obligatoires.

          Et pour finir, vous avez raison, je n’ai peut-être pas assez insisté sur les invendus. Sur leur devenir du moins. Je vais modifier l’article dans ce sens 😉
          Concernant l’assurance RC pro pour couvrir un TIAC, je n’étais pas au courant. Comme quoi on en apprend tous les jours. Du coup, je vais écrire un article sur ce point.
          Merci de votre retour.

  • Bonjour,

    Cet article est très intéressant, mais il parle surtout des traiteurs – organisateurs.
    Mon projet est de cuisiner des plats à mon domicile, et de les livrer sur le lieu de travail ou à domicile. Est-ce assimilé à une activité de traiteur ? Puis-je commencer cette activité sans diplôme ?

    Merci !

    • C’est bien assimilé à l’activité de traiteur.

      Attention, cependant, vous ne devez pas avoir de contrat avec l’entreprise qui emploie vos clients (consommateurs), sinon vous serez assimilé à de la restauration collective. Et là, la réglementation est bien plus pointue (surtout au niveau de la paperasserie).

      De plus, vous pouvez commencez votre activité sans diplome si tout fois vous avez été formé à l’hygiène alimentaire. Si ce n’est pas le cas, formez-vous en elearning, ici : http://www.eformationhsaq.fr

      Bonne soirée à vous

  • Bonjour,

    Enfaite j’y pense de plus en plus. En gros, je souhaiterais faire des petits plats simple genre, spaghettis bolognaise, carbonara, nouille chinoises sautés poulet, feuilletés, etc.. et des dessert aussi type mousse au chocolat, tiramisu, macarons, muffins ou autres…
    Je souhaiterais faire ceci chez moi. Mais je ne sais pas par ou commencer, et si j’ai le droit ?
    Quel sont les conditions ? L’hygiène ? Les démarches ??

    Merci pour vos réponses.

  • Bonjour,
    je viens vers vous pour une question concernant la profession de traiteur organisateur et le statut d’auto entrepreneur.
    En effet, mon conjoint a lancé son activité l’année dernière en tant qu’auto entrepreneur salarié, en complément de son métier de cuisinier.
    Son activité principale est la confection de buffet, cocktails, réception mariage, cochon à la broche et quelques plats à emporter.
    A l’heure actuelle il paie les cotisations en tant que prestataire de service et est plafonné à 32600€ mais je me pose la question à savoir s’il ne peut pas prétendre au plafond à 81500€ pour l’achat -revente , en effet il achète des matières premières et denrées alimentaires pour les revendre par la suite.
    Pouvez vous m’éclairer sur ce point car l’achat de mat premières et marchandises représente environ 40% de son chiffre d’affaire.
    De plus il est difficile de scinder dans un menu de mariage par exemple l’achat evente de marchandise et la prestation de service(temps passé à cuisiner et à dresser).
    La chambre des Métiers et la Chambre de commerce se renvoie l’ascenseur par rapport au métier et classification de traiteur.
    Je dois donc envoyer un courrier au centre des impôts pour trancher.
    J’attends donc un conseil de votre part avant d’envoyer mon courrier.
    Bonne réception
    Mary

    • Bonjour Mary,
      Personnellement, j’utilise les fiches APCE pour savoir.
      Et concernant le statut de commerçant du traiteur, la fiche note ceci :
      « Le métier de traiteur est considéré dans sa globalité et donc comme un service et à ce titre il est considéré comme une activité commerciale relevant de la CCI, chambre de commerce et d’industrie (source : APCM, novembre 2010).
      NB: Certains traiteurs de quartier (charcutiers traiteurs) réalisent cependant aussi des prestations pour les réceptions et sont immatriculés à la chambre de métiers et de l’artisanat.
      Voilà, je ne peux vous aider plus.

      • Bonjour
        pour les traiteurs en auto-entrepreneur qui achètent leurs matières premières ou marchandises, le seuil de CA pour 2014 est de 82 200 € HT annuel .
        Cordialement
        Ahmed

          • Bonjour Severine
            En auto-entrepreneur comme l’entreprise est en franchise de base TVA (ce qui veut dire qu’elle ne facture pas de tva),la facture est donc toujours HT donc la notion de TTC n’existe pas .
            le chiffre d’affaires est donc HT
            Ahmed

  • Bonjour à tous merci pour vos réponses, Amhed avez vous une source sûre concernant le fait que si on achète nos matières premières et marchandises , nous pouvons prétendre au plafond de 82200€ HT.
    Comment le justifier auprès du Trésor Public et du RSI pr les cotisations minorées?
    J’attends votre réponse pour boucler mon dossier.
    Cordialement
    Mary

    • Bonjour mary
      sur le site officiel de l’autoentrepreneur http://www.lautoentrepeneur.fr à la rubrique questions reponses
      on trouve à la premier question
      – Qu’est-ce que le régime auto-entrepreneur ?
      En 2014, pour une année civile complète :
      – 82 200 € pour une activité de vente de marchandises, d’objets, de fournitures, de denrées à emporter ou à consommer sur place ou une activité de fourniture de logement,
      – 32 900 € pour les prestations de services relevant de la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ou des bénéfices non commerciaux (BNC).

      l’activité traiteur : denrées à emporter ou à consommer sur place
      Cordialement
      Ahmed

      • désolé
        mais c’est plutôt à la deuxième question
        Quelles sont les conditions pour créer une entreprise en auto-entrepreneur ?
        cordialement
        ahmed

        • Bonjour je vois des choses qui font peur la etant dans l hygienne et ayant suivi une formation on ne peut pas preparer des plat et les vendre plus tard sur le marches sans avoir une celulle de refroidissement un plat chaud prepare doit refroidir a une temperature de « 3 degres c en temps de temps .
          Je suis etonne aussi de voir qu il ne faut pas etre cuisinier pour vendre des plats et aussi etre patissier pour les dessert .

          our certaines reponse renseigner vous plus vers la chambre des commerces et de l’artisanat de vos regions

  • Bonjour, voilà je me présente je suis un homme de 27 j’ai 9 ans d’expérience dans la restauration en tant que chef de rang/maître d’hôtel dont 4 ans avec des traiteur de ma région j’aimerais me lancer en tant qu’auto entrepreneur dans le métier de créateur de réception/traiteur pour 20 a 90 pers Max je souhaite preparer aucun plat parce que je ne peux pas trop investir pour l’instant je souhaite juste investir dans un camion utilitaire quelque table pour le buffet, une etuve ou four mobile électrique quelque grosse bac isotherme pour le transport des pièce cocktail, nappage et la décoration alors mes question sont : est qu’il est possible d’acheter de chez métro par exemple des pièce cocktail toute prête me jour même et par exemple les dresser sur plateaux ou ardoise et les servir sur mon buffet et si il faudrait des licence concernant la vente d’alcool accompagnons mes pièce cocktails pour mes prestation et quel agrément et document administratif en sachant que je stockerais uniquement le matériel et l’alcool dans mon local (garage) et la nourriture sera acheter le jour de la prestation, merci pour vos réponses .

    • Bonjour Benmaamar,

      Pour pouvoir vendre des boissons alcoolisées en même temps que les plats que vous préparez, vous devez passer le permis d’exploitation (la petite licence).
      Une fois, que vous aurez obtenu le permis d’exploitation, vous pouvez alors vous lancer dans cette activité.
      Cependant, il me semble que ce fameux permis d’exploitation n’est délivré que pour les activités fixes. Si vous vous préparez vos plats à des endroits différents, cela n’est pas possible. Renseignez-vous, car je ne connais pas bien la réglementation concernant ce point.

  • J’ai une salle de réception, je voudrais m’installer comme entrepreneur individuel , si on me commande des menus à l’avance pour x personnes, fauti il se declarer resraurateur ou traiteur, et faut il agréement ?

    • Bonjour Brunad,
      Tout dépend si vous préparez vos plats sur place ou pas.
      Si vous préparez vos plats dans une cuisine attenant à la salle de réception, alors vous pouvez vous déclarer comme restaurateur.
      Si vous préparer vos plats dans un lieu différent alors il vaut mieux se déclarer comme traiteur.

  • Bonjour , j’aimerais créer mon entreprise de traiteur ( dans un but évènementiel en vue de réceptions, ou de soirées) ayant lu votre article, j’ai compris qu’il ne fallait pas de diplôme à part la formation hygiène etc .. mon amie et associé a un don pour la cuisine mais n’ai pas diplômé et nous avons les investisseurs qu’ils faut
    Pourtant ce matin je suis allée a la chambre des métiers et de l’artisanat et le conseiller m’a ri au nez quand je lui ai mis en avant votre explication !!
    Il ma certifié que c’était un métier d’artisanat j’aimerais votre aide
    Merci beaucoup

    • Bonjour Julia,
      Je pense qu’il y a confusion avec charcutier-traiteur et traiteur organisateur de réception.
      Dites-lui simplement à votre conseiller de la chambre des métiers et de l’artisanat, que vous avez cherché et recherché le métier de « traiteur » dans la nomenclature des activités françaises de l’artisanat (ce qui relévent de la chambre des métier) et que vous n’avez pas trouvé. Vous pouvez le télécharger ici.
      Ensuite, attention à vous aussi…pourquoi êtes-vous allé à la chambre des métiers et de l’artisanat…vu que l’activité de traiteur ne reléve pas de cette chambre. C’est à la chambre du commerce et des industries que vous devez aller ! Si vous souhaitez préparer des aliments périssables destinés à la revente, c’est le code APE 10.89Z. Si c’est le commerce de détail d’aliments périssables c’est les divers codes APE 47. Sinon, le service des traiteurs c’est le cas 56.21Z. Dans ce dernier code cela sous-entend l’organisation de noces, banquets, cocktails, buffets, lunchs et réceptions diverses à domicile ou dans des lieux choisis par le client.
      Alors, choisissez bien votre activité (code APE ou NAFA) !!

    • bonjour julia
      je confirme la reponse de severine. le metier de traiteur ne fait pas partie des metiers reglementés de la chambre de metier (ce qui est différent du charcutier traiteur)
      pour creer votre entreprise de traiteur vous devez allezau CFE de la chambre de commerce et non à la chambre
      de metier.
      Cordialement
      ahmed

  • Bonjour,

    J’habite dans le Var et je souhaiterai me lancer en temps que cuisinier à domicile sous le statut de l’auto-entrepreneur.

    Après recherche, la plupart des cuisiniers à domicile sont régie par le code APE 56.21Z Service des Traiteurs.
    Le métier de cuisinier est bien entendu artisanal donc j’ai contacté ma chambre des métiers qui m’a confirmé que l’activité de cuisinier à domicile est bien une activité artisanal et non commercial
    .
    Cependant, en lisant la fiche APCE de statut Service des Traiteurs, il est apparut que dans sa globalité, il s’agissait d’une prestation de service à caractère commercial et donc dépendante de la CCI.

    Auriez-vous la gentillesse de m’éclairer ?

    Cordialement

  • Te bonjour je vous avez déjà écrit au sujet des diplômes pour faire TOR ! Et j’aimerais avoir confirmation de la Cci , mais malheureusement il me dise encore que c’est la chambre des métiers qui gère cela ! Je ne sais plus quoi penser !
    Cordialement

    • Bonjour Julia,
      Allez directement (RDV ou pas) avec le document stipulant que la TOR ne fait pas partie de la chambre de métiers. Et dans ce cas, comment faire ?
      Dites-moi ce qu’ils vous disent quand ils lisent (enfin) le document !
      Cordialement,
      Séverine

  • bonjour,
    je suis chauffeur routier ,j’ai 43 ans
    je suis également en micro entreprise ( j’ai crée prestataire de service de méchoui )
    je voudrai passer un C A P de charcutier traiteur
    sachant que je n’ai aucun diplome ,mais par contre 22 ans conduite
    que dois je faire ?
    ou faut-il se renseigner?
    est-ce qu’avec le fongicif ,je peux le faire ?
    ou et quelle organisme peut m’aider ?
    en attendant une réponse
    cordialement
    franck deligny

    • Bonjour Franck,
      Regardez sur votre fiche de salaire que vous recevez tous les mois. Il doit y avoir un ligne où est mentionné l’organisme financeur à qui vous versez une cotisation pour la formation professionnelle.
      A partir du nom de l’organisme, rendez-vous sur cette page « Trouvez votre OPCA« , cliquez sur « Trouvez Votre OPCA Par Branche D’activité —> Cliquez ici pour lire la suite« .
      Vous obtiendrez ainsi l’adresse et son site internet. Là, demandez-leur que vous souhaitez faire financer votre formation et quelles sont les démarches à réaliser pour cela.
      Bien cordialement,
      Séverine

      • Bonjour,

        Depuis 1 an j’ai ouvert ma petite auto-entreprise de préparation et livraison de repas et je vous affirme que mon code APE est 5621Z (service des traiteurs) et je suis enregistré à la chambre des métiers et de l’artisanat de Toulouse.

        Il est vrai qu’à l’époque ont m’a « baladé » entre la CCI et la chambre des métiers avant de trouver une solution.
        Car attention à la limite de votre CA si vous vous inscrivez à la Chambre de Commerce et d’Industrie.

  • Bonjour et merci pour votre super article, très clair, parfois meme plus que les différents discours des CCI 🙂

    Je me permets de vous poser une question quand à la nature de mon activité, je compte créer mon auto entreprise, en tant que traiteur, en proposant d’intervenir chez des professionnels qui ont des cuisines réglementées (charcutiers, fromagers…), afin de proposer des planches fromage charcuterie aux clients , que je facturerai moi même.
    La restauration se fera sur place principalement, et aussi à emporter…

    A quelles obligations de déclarations suis je soumis niveau hygiène,etc.?
    En ce sens, dois je requalifier mon activité en activité de restauration, puisque conso sur place aussi?

    J’ai bien intégré le fait que je serai rattaché à la CCI, et suis déjà inscrit à la prochaine formation HACCP que m’a proposé la CCI.

    Je vous remercie beaucoup,

    Jérémy

    • Bonsoir Jérémy,
      Vous allez travailler chez les charcutiers, fromagers, … et leur fournir vos produits ?
      Ou est-ce que vous allez travailler chez eux (charcutiers, fromagers, …) et fournir (vendre) vos produits à d’autres ?
      Car en fonction de cela, vous risquez de devoir faire une demande d’agrément sanitaire ! Ce qui me semble impossible vu les conditions de travail (vous travaillez chez d’autres commerçants).

      Ensuite, concernant votre activité, oui vous pouvez la re-qualifier comme étant une activité de restauration. A vous de voir.

      Bonne continuation à vous,
      Séverine

      • Bonjour Severine et merci pour votre réponse,

        En réalité je me déplacerai chez eux et travaillerai avec leur produits, je ne transporterai rien. Admettons que je me déplace chez un fromager, je dresserait des planches de dégustation avec ses produits, qui seront facturées au client du midi pour le déjeuner…

        Pas de point chaud, cela s’apparente a de la restauration rapide type snack.

        Merci pour vos réponses

  • Bonjour, je souhaiterai savoir si pour livrer des repas fais chez moi ( aménagement de la cuisine ) je dois avoir un diplome ? Impossible de trouver cette information sur internet merci ..

  • Bonjour,
    Je suis boucher charcutier traiteur de métier
    J’adore se métier
    Mon rêve c’est de me mettre en mon compte avec ma compagne
    J’ais arrêter se très beau métier pour des raisons de salaire
    Je travail en usine
    Je pratique toujours mon métier de boucher charcutier traiteur pour moi personnellement
    Maintenant j’ai 45 ans ,et j’aimerai tellement réaliser mon rêve de me mettre a mon compte et faire se que j’ai toujours aimer faire se très beau métier comme boucher charcutier traiteur
    A l’âge de 14 ans quand j ai commencer a apprendre se beau métier de boucher charcutier traiteur , j ai toujours voulu me mettre a mon propre compte , m’installer et faire se que j’aime
    J’aimerai pouvoir m’installer dans mon secteur en moselle (57) dans le secteur de dieuze
    Se qui me manque c’est les moyen
    Cordialement ,
    ERMANN Sylvain

  • Bonjour Sévérine,
    Tout d’abord merci pour votre article ainsi que pour le temps que vous avez passé à répondre à tout le monde 🙂 c’est beau et noble de votre part !
    Je me permet de vous poser quelques questions 😳 …
    Tout d’abord je suis en reconversion professionnelle anciennement informaticien, je souhaite me lancer dans la cuisine reunionnaise (la passion de mon île. ..) je n’ai aucun diplôme de cuisine ni CAP ni BEP j’ai vu d’ailleurs que ce n’est pas obligatoire et que seule la formation HACCP l’est. Je vais m’y inscrire prochainement.
    L’activité que je souhaite exercer est celle de traiteur fournisseur je suis spécialisé dans 3 plats bouchons nems et samoussas et fournir traiteurs épiceries asiatiques et créoles et ainsi faire les marchés avec ces 3 produits… et également préparer des rhums arrangés ou punch faut il une réglementation spéciale pour spéciale pour vendre des bouteilles de rhums arrangés sur les marchés ou à des particuliers ou traiteurs ?
    ma question est : dois je me tourner vers la chambre des métiers ou la chambre des commerces ?
    Pour le laboratoire de cuisine je compte dans un premier temps partager une cuisine professionnelle et ensuite investir si mon activité fonctionne… quel statut me conseillez vous pour me lancer sans trop de casse et d investissements… je pensais à une EI ou auto entrepreneur ou alors SASU… je précise je suis au chômage depuis le 1er janvier… quel est selon vous le plus avantageux…
    Merci d’avance pour vos réponses !
    Bien cordialement.

    Grégory

    • Bonjour Grégory,
      Mmmmhhhh la cuisine réunionnaise ! Que ça me manque, surtout les samoussas !
      A ma connaissance, pour les rhum arrangé, vous pouvez en vendre sans aucun problème concernant les risques sanitaires. Aucune obligation au niveau de cela à respecter. Biensûr vous ne pourrez pas les faire gouter aux clients avant. Car dans ce cas là, vous changez d’activité (bar).
      Concernant vos questions sur le statut à opter par rapport à votre activité… je ne peux vous conseiller car 1èrement : je ne suis pas spécialiste dans le montage d’entreprise et 2èmement chaque dirigeant a ses propres critères de sélection. Je sais seulement, qu’en fonction du statut choisit, vous avez certains avantages que vous n’avez pas dans d’autres alors que les autres proposent des avantages différents. Cela dépend vraiment de vos critères et de vos ressentit !
      Vivement de vous revoir sur le blog 😉

      • Bonjour Gregory
        Pour ce type de projet ( vous êtes seul, sans bail commercial,sans investissement initial important), vous pouvez dans un premier temps démarrer en auto-entrepreneur avec une demande d’ACCRE ( exoneration partielle des cotisations sociales).
        ensuite en fonction de la situation, de vos eventuels investissements a réaliser et de la trajectoire de votre activite, vous pourrez choisir un autre regime ou statut adapté à la situation.
        Cordialement
        Ahmed

      • Bonjour,

        Je trouve l’article très interessant merci Séverine de répondre à chaque question 🙂 , je suis tombé sur le commentaire de Grégory ( bon cela date de 2 ans 😆 ) et je souhaite savoirsi vous avez concrétiser votre projet de la cuisine réunionnaise ? En effet, mon projet est similaire au votre sauf que moi je souhaite mettre en valeur la cuisine antillaise (Guadeloupe, Martinique) et comme vous au chômage depuis le 1er Janvier de cette année, je travaille sur le projet depuis peu et cela m’aiderai d’avoir des conseils et avis d’une personne qui a commencé et réussi.
        Merci d’avance
        Bien Cordialement,

        Léa

  • Bonjour,

    Je souhaite me lancer comme chef à domicile et aussi sur le long terme autant que traiteur, livraison de lunchbox, je suis d’origine Marocaine, j’ai appris la cuisine Marocaine depuis toute petite, et j’ai eu la chance d travailler auprès d’un chef étoilé à Lyon, mon idée est de travailler des produits bio, locavore, gluten free en gardant la touche orientale…
    Ma question est la suivante, j’ai les idées, la passion, mais étant en fin de droit :s je n’est pas de moyens, que me conseiller vous? Pour me lancer pensez vous que l’activitée de chef à domicile est moins perilleuse? Je ne vous cache pas que je suis plus attirée par le métier de traiteur pour des events, des lancements de produits « j’ai quelques contacts » soirée…J’ai envie de priviligiée la qualité et l’inventivitée…mais je suis bloquée niveau financ et je ne vous cache pas que le coté admin me fais peur.
    Merci de m’avoir lu, si vous avez des conseils, par quoi commencer? Si je peux me lancer sans investissements? je me renseigne pour un pret auprès de l’adi, mais je prends vos conseils également.

  • Bonjour Séverine,
    Je me permets de réagir à un article concernant la compatibilité du statut d’auto-entrepreneur avec le métier de traiteur – organisateur d’événements.
    Je suis moi-même traiteur sur lieu d’événements depuis cet été et je m’étais renseignée auprès de la CCI ainsi qu’auprès d’un avocat pour savoir si dans le cas du statut d’auto-entrepreneur je m’inscrivais dans la catégorie de prestataires de service ou de l’achat-revente. Tous deux m’ont bien confirmé que j’étais bien un prestataire de services soit avec un CA plafonné à 32 900 €.
    Le chiffre d’affaires ne déduisant pas toutes les charges à notre actif qui sont importantes j’ai opté pour une société.
    Néanmoins je vous remercie pour les articles figurant sur votre blog.
    Judith

    • Bonjour Judith,
      Merci pour votre retour qui je l’espère pourra aider d’autres membres du blog.
      Votre expérience ne peut être que bénéfique.
      Bonne journée à vous

    • Bonjour,
      je me permets de poster mon commentaire ici, après plusieurs appels à Séverine( début février) je suis sans réponses.
      Voilà, je suis entrain de créer mon auto entreprise et suis ballotée dans tous les services(CCI,CMA): confection de plats livrés à domicile ou sur le lieu de travail.
      En faisant mes recherches, mon activité serait un service traiteur; code APE 5621Z.
      Quelqu’un peut il me dire si je dépends vraiment de la CCI?
      Je rencontre aussi des difficultés avec INPI pour le nom!
      Quelles démarches sont à faire? j’ai les normes HACCP validées, le local avec une cuisine aux normes…Y à plus que l’immatriculation à avoir, les flyers….
      Je sais aussi que je dois déclarer ma cuisine.
      Si une personne est auto entrepreneur dans la même activité, pourrait-elle m’aider à bien poursuivre mon raisonnement?
      Par avance, un Grand Merci!

  • Bonsoir,
    J’ai beau avoir lu tout les commentaires, je reste encore dans le flou.
    Je souhaite, avec une amie, devenir traiteur dans le sucré et salé ( madeleine, muffin, cookies ect….) et vendre sur les marchés. Nous n’avons pas de diplome et la chambre des metiers nous a dit pas besoin si vous faites des choses diverses et pas uniquement de la patisserie! Donc en proposant du salé nous sommes en regles?
    Sinon, j’aimerais clairement savoir ou pouvons nous cuisiner?? Chez nous, avec quelles normes?

    Je vous remercie

  • Bonjour,
    Je me permets de vous contacter car il m’arrive d’organiser des réceptions dans le cadre professionnel de type cocktails, apéritifs dînatoires : petits fours, canapés, navettes, mignardises, etc.
    Est-il obligatoire – je veux dire : existe-t-il des textes, des réglementations – m’obligeant à faire appel à un traiteur ? Existe-t-il un « agrément traiteur » que le professionnel doit produire ? A-t-on le droit de faire appel à un artisan pour ce type de prestation (boulanger, pâtissier, charcutier…) ?
    D’avance, merci beaucoup pour votre éclairage

    • Vous pouvez faire appel à qui vous voulez.
      C’est à l’artisan ou au traiteur de respecter les bonnes pratiques d’hygiène et de sécurité envers les denrées alimentaires.

      • Merci beaucoup. Puis-je en déduire que ma responsabilité ne sera pas engagée (ni celle de mon employeur) si quelqu’un est « malade » à cause d’un non respect par le prestataire des normes d’hygiène et de sécurité alimentaires ?

  • Bonjour Séverine,
    Je suis propriétaire d’un local commercial qui était une ancienne bijouterie et que je souhaiterai transformer en un point de vente de produit cuisinés chinois.
    Ces plats seront cuisinés dans les cuisines d’un restaurant chinois et transportés au local commercial durant 4km dans des bacs inox dans un véhicule frigorifique.
    Je vais installer une chambre froide et un évier industriel inox pour nettoyer les plats et ustensiles.
    Pourriez vous me dire où je pourrai m’informer sur le contenu d’une cuisine traiteur aux normes ?
    Si je prend un salarié pour servir les plats je suppose que ce salarié doit avoir une formation d’hygiène Alimentaire ?
    Est ce que cette formations apporte des notions sur la conservation des plats à savoir si l’on peut les conserver en chambre froide au dela de 24h pour le redisposer en vitrine réfrigérée.
    Je souhaiterai aussi implémenter une rôtissoire pour faire des poulets rôtis et autre durant les week end, faut il une formation spécifique et puis je utiliser le même local et le même statut de traiteur pour les plats cuisinés ?
    Merci de votre retour.
    Cordialement.

    • Waouh ! Trop de questions, je vais essaye d’y répondre à toutes… sur mon temps libre (qui est très précieux en ce moment).
      Cuisine traiteur aux normes : guide des bonnes pratiques d’hygiène et la réglementation n°852/2004.
      Salarié, non c’est pas obligatoire pour un serveur. Si vous, vous avez cette formation, cela suffit car vous allez pouvoir former le serveur sur les BPH que le concerne.
      Oui, la formation apporte les notions sur la conservation d’un plat… attention un plat préparé à l’avance ne peut être conservé et proposé que J+1 (soit 24h).
      Pour la rôtisserie : même local, même formation
      Bien à vous,

  • Bonjour Séverine, et merci pour ce blog très instructeur.

    Voila je vous expose mon cas pour avoir de plus amples informations.Je suis auto-entrepreneur et je fabrique de la paella sur le marché et des condiments pour la vente à emporter. J’ai donc un code NAFA 5610CR inscrit a la chambre des métiers. Seulement voila j’ai des clients qui me demandent de venir faire une paella chez eux et la je crois que je rentre dans le cadre d’un traiteur qui est censé être inscrit au registre du commerce. Dois je être inscrit aux deux organismes ou seulement a celui qui a la plus grosse activité?
    Merci de votre réponse par avance.
    Cordialement

    Philippe

  • Bonjour Séverine,
    Je suis contrôleur des Finances Publiques et j’envisage de devenir auto entrepreneur en tant que traiteur livreur de pâtisserie (cheesecake,…) chez les particuliers en complément de mon statut de fonctionnaire.
    Tout d’abord, savez vous si il est possible de cumuler ces 2 métiers.
    Ensuite, si j’ai bien compris, je peux effectuer mes pâtisseries à mon domicile sans formation spécifique au métier à part la formation sur l’hygiène et la sécurité. Pouvez vous me rappeler les normes que doit respecter ma cuisine que je vais bientôt refaire.
    Enfin, je pense livrer mes pâtisseries via un vélo équipé d’un frigo dans un secteur proche de chez moi, ce qui je pense est possible sous le code APE 10.89Z
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Cordialement,
    Arnaud

    • Bonjour Arnaud,
      Tout d’abord, il me semble que la loi a changé. Un fonctionnaire ne peut cumuler 2 métiers même en tant que auto-entrepreneur.
      Ensuite, si vous faites des pâtisseries fraîches (comme cheesecake,…), il vous faudra une formation dans le domaine.

      • Bonjour Séverine et Arnaud,

        Un fonctionnaire peut tout à fait cumuler 2 activités, la micro-entreprise étant considérée comme une activité accessoire.
        La fabrication de pâtisseries étant considérée comme une activité artisanale, il y’ a cependant une limite à ce cumul d’activité, à savoir qu’Arnaud ne pourra exercer ce cumul que pendant 2 années (renouvelable 1 fois), ensuite il pourra tout à fait imaginer prendre une disponibilité pour convenance personnel et ne se consacrer qu’à son activité de fabrication de pâtisserie.
        Sans diplôme, titre de pâtissier ou 3 années d’activité dans le secteur de la pâtisserie, Arnaud ne pourra effectivement pas fabriquer de pâtisseries fraîches et devra se limiter à la fabrication de pâtisseries sèches (ou de conservation).

        Cordialement

        SG

  • Bonjour, je suis retraitée etsouhaite me lancer a vendre des parts de paella sur les marchés.Je les cuisinerai sur place,ayant travaillée dans un hotel au service Petit déjeuner mon employeur nous avez proposée une formation a l’hygiène je l’ai faites il y a environ dix ans, est ce toujours valable? et a qui dois je déclarer mon activité.Merci pour votre réponse

    • Bonjour Christine,
      La formation à 10 ans, de 2006 ? avez-vous vu la méthode HACCP, les préconisations imposées par la réglementation européenne, les BPH ?
      Si oui et qu’ils sont mentionnés sur votre attestation de formation, alors pas besoin de la refaire. Mais bon depuis, je pense qu’il est plus prudent pour vous et vos clients de la faire. Quand on voit qu’une formation coût quelques centaines d’euros contre une amende qui peut monter à quelques milliers d’euros.
      De plus, oui vous devez déclarer votre activité à la DDPP en plus de vous créer une entreprise (soit une entreprise personnelle, soit une société).