Est-ce que la livraison de repas vous fait peur ?

Yves se pose la question des contraintes à prendre en compte lors de la livraison de repas à petite échelle.

En effet, il souhaite se lancer comme auto-entrepreneur et livrer 50 plats préparés par jour directement aux consommateurs.

Il faut savoir qu’après chaque tournée, Yves fait la popote pour sa prochaine livraison, qui se passera alors le lendemain matin.

Pensez-vous qu’il faut prendre en compte beaucoup de points au niveau de l’hygiène et de la sécurité des denrées alimentaires par rapport à la livraison ?

ivraison-de-repas-chaine-conservation

Chaud devant…livraison de repas !

 

Selon moi, le point indispensable à prendre en compte dans son projet est le respect de la chaine du froid et/ou de la chaine du chaud (en fonction du plat préparé) ainsi que les instructions qu’il devra écrire ou dire aux personnes livrées sur la conservation des plats ou sur la remise en température de ceux-ci.

Et voyez-vous d’autres contraintes ?

 

J’ai prévu de faire un article supplémentaire dans 15 jours dans lequel je reprendrai les diverses suggestions faites en commentaires.

Voyez-vous des contraintes supplémentaires pour la livraison de repas à petite échelle ?

Toutes les réponses données seront publiées avec un lien vers le blog ou site de l’auteur de l’idée 😉 donc n’oubliez pas de le noter dans l’URL de votre site.

À vous de jouer 😉

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7 commentaires

  • Une contrainte supplémentaire : le nettoyage de « l’outil » de transport. Comment se fait la livraison? Si c’est une camionnette, les emballages des aliments sont-ils directement en contact avec les parois de la camionnette? Dans ce cas peut-être qu’un plan de nettoyage devrait-être mis en place.

    A voir selon les conditions de transport…

    • Non, pas contre les parois, mais dans les caisses de transport (chauds ou froids) destinées justement en transport des denrées cuisinées.

      Cordialement

  • Pour les pizzas chaudes pas de problème avec les emballages mais pour la chaîne du froid, comment la respecter en plein été si les livraisons se font par scooter ?

  • Bonjour,
    A préciser le respect de la chaine de température avec la traçabilité qui l’accompagne.
    Est ce que les ingrédients, allergènes sont nécessaires?
    Conservation et date de consommation à valider avec un laboratoire?
    Echantillons témoins en cas de problème ulterieur niveau bacteriologique.
    Assurances?

    Cordialement

  • N’hésitez pas à valider votre matériel de transport (chaud ou froid) par rapport au maintien des températures. Attention à toutes les perturbations possibles lors du transport : délais d’attente – coupure du groupe froid – météo défavorable (été). Si vous utilisez des housses faites un bon choix; il existe des différences importantes de protection thermique. Pensez à l’utilisation de matelas à bulles pour la chaine du froid. Claude FRANCOTTE

  • Bonjour,

    Petite échelle ou pas, les règles sont les mêmes, avec quelques souplesses néanmoins quant aux moyens mis en place pour obtenir des résultats conformes à la règlementation. Le respect de la chaîne du froid et chaud sont en effet indispensables. L’enregistrement manuel de la T° à 3 moments (avant départ, pendant le transport et à réception par le client) peut suffire. Ce qui évite d’investir dans des enregistreurs automatiques. Il faut confirmer ça avec son contact de la DDSCPP car il est vrai que les exigences peuvent « varier » d’un département à l’autre, voir d’un agent à l’autre …

    Si Yves souhaite faire une pierre deux coups (livraison de ses clients puis juste après réalisation de ses courses), il faut prouver aussi par son organisation et ses procédures écrites qu’il n’y a pas de risque de contamination entre les différents produits (produits transformés/bruts). Par ex., en utilisant des contenants séparés pour stocker chaque type de matières (bruts / préparés et en fonction de la T° de conservation). Et/Ou en prévoyant un nettoyage/désinfection au retour des courses des contenants ayant successivement servis au stockage des produits transformés, puis des produits bruts. Ainsi, le lendemain, les contenants sont nickel pour recevoir les produits transformés à livrer.

    Il me semble que la conservation de plats témoins est obligatoire uniquement pour la restauration collective.

    Il me semble aussi que s’agissant de plats à consommer « dans la foulée » de la livraison, la validation des dlc ne s’applique pas.

    Bonne journée !

    • Bonjour après préparation pour les plats cuisinés , il faudra forcément les refroidir rapidement en passant obligatoirement dans une cellule de refroidissement et après si possible les mettres sous vide ; en effet il ne va pas pouvoir les préparer juste au moment de livrer