Multiplier votre chiffre d’affaire par 2 en seulement 3 mois grâce à 5 avantages de l’hygiène alimentaire

Je pense que ce titre vous a beaucoup intrigué.

Et, croyez-moi, vous n’allez pas être déçus en lisant la suite.

 

Cependant, je tiens à préciser un point.

Multiplier votre chiffre d’affaire par 2 en seulement 3 mois, demandera un minimum de travail.

Rien ne tombe du ciel. D’ailleurs, connaissez-vous quelqu’un qui a pu multiplier son chiffre d’affaire seulement en l’espérant ? Moi, non !

Certes, l’espoir permet de déplacer des montagnes, mais ces montagnes ne se déplacent seulement parce que, derrière, il y a eu de l’action.

Et, c’est ce que vous devez faire pour réussir, passer à l’ACTION !

 

Bon, revenons à nos moutons !

Alors comment multiplier votre chiffre d’affaire par 2 en seulement 3 mois au sein de votre entreprise agroalimentaire. Et bien c’est simple (avec du travail bien sûr 😉 ), il vous suffit de mettre en place ces 5 avantages suivants.

paquet hygiène, reglement, règlement, aliment, formation, remise directe, 852/2004, 853/2004, 178/2002, HACCP, agrément, sa conception, ouvrir, locaux, 2012, hygiene, législation, formation à distance

Multiplier votre chiffre d’affaire…

Ces 5 avantages viennent tout droit des bonnes pratiques d’hygiène alimentaire.

Il faut savoir que ces bonnes pratiques d’hygiène sont imposées par la réglementation Européenne à toutes les entreprises du secteur agroalimentaire ainsi qu’aux transporteurs et distributeurs.

Vous pensez peut-être que cela va être rébarbatif. Et bien, non !

Grâce à ces 5 bonnes pratiques d’hygiène, ils vous permettront de mieux gérer votre business et ainsi de gagner plus.

 

La réception des matières premières

Mais en quoi la réception de matières premières peut vous faire gagner de l’argent ? Enfin du moins ne pas en perdre inutilement !

Et bien, la bonne pratique veut qu’à la réception de vos matières premières, vous vérifiiez vos marchandises.

Pourquoi ?

Parce que :

  1. ça vous permettra de voir si la marchandise n’est pas avariée ou pourrie ;
  2. de ne pas prendre la place de votre fournisseur au niveau de sa responsabilité ;
  3. d’obtenir de vrais produits de qualité.

Je m’explique.

Vous contrôlez vos marchandises. C’est normal, vous n’allez pas acheter des pommes pour les jeter. Ca serait une perte sèche de l’argent que vous avez mis pour les acheter.

 

Ensuite, imaginez que votre fournisseur vous « refourgue » une partie de viande avariée et que vous ne l’avez pas vu.

Vous prenez alors SA responsabilité.

Sa responsabilité et la votre, c’est de mettre sur le marché des produits sains. C’est ce que la réglementation européenne stipule !

Si vous prenez sa responsabilité et que quelqu’un meure d’une intoxication alimentaire, alors ça sera de votre faute.

C’est vous qui risquez la prison ! Plusieurs années pour un meurtre sans préméditation et de lourds dommages et intérêts.

Alors, ne prenez pas le risque de vous retrouver en prison. Et surtout ne prenez pas le risque de mettre en danger la vie de quelqu’un ! Imaginez que ce soit votre futur(e) amour !

Donc prenez votre responsabilité en vérifiant vos marchandises. De plus, cela vous permettra d’avoir des produits de qualité.

Car, si vous avez « bien fait votre travail », il doit existe un cahier des charges entre vous et votre fournisseur. Si vous constatez que la marchandise envoyée par votre fournisseur ne correspond pas à votre cahier des charges, vous êtes en droit de refuser la marchandise.

 

Voyez que rien qu’avec ce premier avantage, vous pouvez réduire vos pertes de moitié. Un plus pour votre marge finale 😉

 

Le nettoyage et la désinfection (lutte contre les ravageurs)

Ah… voilà un procédé qui fait fuir bien des employés !

Mais, en tant que professionnel de l’agroalimentaire, vous devez le faire.

Cette bonne pratique qu’est le «nettoyage et désinfection» est aussi important que toutes les autres bonnes pratiques.

C’est comme pour le corps humain.

Ce dernier a besoin d’un cerveau, d’un cœur, de muscles, d’un anus pour fonctionner correctement. Sans l’un ou l’autre ce n’est pas possible.

Vous connaissez cette histoire où l’anus  décrète qu’il est le chef du corps 😉 Non, la voici en aparté :

Le corps humain se demande qui est le chef :

– Le coeur dit « c’est moi car je fais circuler le sang ».

– Les yeux « non c’est nous car sans nous, le corps ne se déplace plus ».

– Le cerveau « non moi, je contrôle tout.

– Le foie « non moi car je vous nourris ».

Et là, l’anus dit que c’est lui.

Ils ont tous rigolé. Il a refusé de s’ouvrir pendant 5 jours.

Le foie a explosé, les yeux sont sortis de la tête, le cerveau était en compote, le cœur s’est arrêté.

Vous voyez TOUS sont importants.

Et bien, le « nettoyage et désinfection » c’est pareil. C’est une bonne pratique d’hygiène qui faut mettre en place chaque jour !

 

Dans l’industrie agroalimentaire, il était imposé de nettoyer les installations dès que les machines ne fonctionnent pas durant plus d’une heure (pour les denrées très risquées) à 24h (pour les denrées moins risquées comme l’eau en bouteille).

Et toutes les fins de semaine, s’il n’y avait pas eu d’arrêt sur les lignes de production, le nettoyage-désinfection était réalisé.

 

Alors pourquoi, le N/D est-il aussi important que les autres bonnes pratiques ?

Parce qu’il permet :

  1. de supprimer les résidus d’aliments et les restes ;
  2. de réduire le nombre de micro-organismes dans votre cuisine ;
  3. et d’éviter la prolifération des insectes, des rats…

De plus, avoir ces ravageurs (= insectes, rats, souris) dans votre cuisine entraîne un très mauvais impact sur votre image de marque.

Regardez cette vidéo et dites-moi ensuite si vous avez encore envie d’aller manger là-bas ?

Le problème, c’est que les souris, rats, insectes sont porteurs de maladies, ainsi que des germes des toxi-infections alimentaires. En plus, leurs excréments, preuves de leur existence, sont à la vue de vos clients !

Alors c’est simple, soit vos clients ne viennent plus car soit ils ont du utiliser en catastrophe les premières toilettes qu’ils ont trouvées, après avoir mangé chez vous. Soit, ils ont vu les «crottes» de souris ou de mouches, et sont repartis dégoûtés se jurant de ne plus jamais, au grand jamais, revenir là.

Les conséquences sont désastreuses pour vous… plus de vente, plus de chiffre d’affaire, plus de marge, plus de revenu…et avec les temps qui courent, c’est le chômage assuré et tous les problèmes qui en découlent !

Alors à vos nettoyages et désinfections !!

 

Votre personnel

C’est l’un des facteurs le plus contaminant de tous !!

Un serveur ou un commis de cuisine qui ne se lave pas les mains alors qu’il a dû brusquement aller faire une « petite commission » est un porteur de germes pathogènes prêts à l’action !!

Et oui, vous avez bien lu… Le serveur, celui qui apporte les plats au client, pose forcement sa main dans l’assiette, du moins le pouce (pour que l’assiette ne bascule pas).

 

Toujours comme dans le premier avantage, vous êtes le responsable s’il y a des toxi-infections au sein de votre établissement. Et ceci sans parler des clients qui ne reviendront jamais.

Mais attention, tout n’est pas forcément de la faute de votre personnel. En effet, s’ils n’ont pas à disposition des  lave-mains, ils ne pourront pas se laver régulièrement les mains !

Alors pensez à eux… lave-mains, vestiaires.

 

Contrôles des températures de vos frigos ou congélateurs

Cette pratique régulière vous permettra de réduire vos pertes et d’éviter des toxi-infections.

Et bien, tout simplement vous :

  • ferez des économies grâce à une meilleure gestion de vos stocks ;
  • lutterez contre les maladies pathogènes alimentaires qui ont un très mauvais impact sur votre image auprès de votre clientèle ;
  • par extrapolation, augmenterez votre notoriété ;
  • et donc aurez un meilleur chiffre d’affaire.

Voilà, cqfd 😉

 

Et pour finir cette liste d’avantages à mettre en place les bonnes pratiques d’hygiène dans votre établissement, voici un autre.

Cet avantage est particulier, car ce n’est pas une bonne pratique d’hygiène.  C’est de la qualité pure.

Mais, elle a pour objectif de justement vous améliorer. Et si vous vous améliorez dans votre travail, dans votre organisation et bien obligatoirement cela se ressentira sur votre chiffre d’affaire et votre notoriété.

 

L’Audit interne

Ok, qu’est-ce c’est l’audit interne ?

Déjà interne cela veut dire que c’est une personne de votre entreprise qui réalise l’audit à l’intérieur de celle-ci.

Contrairement à l’audit externe, c’est une personne de votre entreprise qui réalise l’audit chez votre fournisseur par exemple ou une personne extérieure qui réalise un audit dans votre entreprise.

Ensuite, l’audit c’est un nombre de points à vérifier, contrôler.

Ça fonctionne ainsi : vous allez reprendre le parcours de chacune de vos matières premières jusqu’à sa « sortie » de votre établissement. Là vous contrôlerez comment se passe la réception, comment se passe le stockage à la réception et sa gestion, comment se passe la cuisson… bref tout.

Là, vous verrez s’il y a des points qui «clochent». Comme par exemple, la température du congélateur qui est trop haute (les produits sont à moitié décongelés), ou, traverser la cuisine pour trouver un couteau ce n’est pas très pratique, surtout si le commis à une viande qui cuit et demande une surveillance accrue.

 

Ainsi, l’audit interne vous permettra d’évaluer ce que vous avez déjà mis en place et de le confronter à la réalité pour pouvoir l’améliorer.

Car rien n’est figé dans le marbre.

Si vous voyez que vous pouvez améliorer votre travail, votre organisation, ou simplement éviter des gestes inutiles, des pertes de temps, de se faire mal au dos…, alors il ne faut surtout pas hésiter.

Transformez vos pratiques sur le terrain et sur vos feuilles de suivi.

 

Cette organisation peut vous permettre de gagner sur tous les points aussi bien pour vous, vos salariés que pour vos clients. Et comme on dit « un client satisfait en vaut 1000 » (car il reviendra forcément, seul ou avec des amis).

Sachez que ce qui est vrai pour les bonnes pratiques d’hygiène, l’est aussi avec la sécurité, le développement durable et la qualité.

 

Alors foncez !

Et vous que faites-vous ? Qu’avez-vous mise en place au sein de votre restaurant ou PME agroalimentaire ?

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs « Echanges de compétences » organisé par le blog Copywriting Pratique. Si vous avez lu cet article, à combien l’évalueriez-vous sur 5 ? Cliquez sur la note de votre choix : 012345

Crédit photos : © Andrey Zametalov Fotolia.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7 commentaires

  • Bonsoir!!!
    très drôle la vidéo… en espérant que ça ne devienne pas un sport nationnal de jeter des souris, cafards dans des fast-foods!
    Sinon ce n’est ni plus ni moins que l’application de la loi des 5 M…
    Je dis plutôt à mes apprentis qu’un client satisfait en vaut 10,20 un mécontent lui, en vaut 1000… Bizarrement on râle plus facilement.
    Un audit interne très bien, mais dans des petites structures ce sera la même personne qui gérera toute l’organisation des contrôles, suivis sanitaires, gestion des risques, accessoirement la cuisine, les fournisseurs… Et là je comprends le fatalisme de certains employeurs qui ont l’impression qu’on (union européenne) veut les noyer (sous les lois)!
    Eh oui cela demande du travail!
    courage!
    céline

    • Bonsoir Céline,

      Contente de vous revoir !

      C’est bien vrai que nous avons tendance à nous plaindre plus facilement qu’à complimenter… Et pour pouvoir se plaindre, il faut bien des oreilles attentives. Par conséquent, je suis tout à fait d’accord avec vos chiffres :

      Un client satisfait en vaut 10 ou 20 ; un mécontent lui, en vaut 1000 !

      Dans les petites structures, l’audit interne peut être fait par l’employé… et pas forcement par la même personne qui suit déjà l’ensemble du processus.
      Si effectivement, le « pardon » est le cuisinier, il peut demander au serveur 😉 et mettre en commun ce qu’ils en pensent.

      Les lois sont une aide jsutement 😉
      Ça permet d’augnementer la notorité du restaurateur.

      A+

    • Bonsoir Amgar,

      Et oui, comme l’hygiène permet d’être plus rentable… le fait de bien l’appliquer permet de gagner mieux 😉
      Comme lors de l’interview de Blanche (interview #03), elle explique comment un boucher a réussit à multiplier par 3 son chiffre d’affaire.
      Voici le lien, en cliquant ici >>>

      Merci pour la ressource sur les 5 mythes de fidélisation du client…comme quoi, il ne reste plus qu’à agir !
      A+

  • Si j’ai tout bien compris, il faut faire pareil avec son corps, vérifier les aliments qu’on ingère, s’occuper de la circulation lymphatique pour l’évacuation des déchets pour multiplier par deux son énergie?

  • Bonjour,
    j’aurais aimé savoir s’il y avait des données prouvées quand à l’augmentation du chiffre d’affaires par exemple, grâce à l’application des BPH, dans tout type d’entreprise alimentaire.
    Merci