DLUO contre DLC

Voilà, un matin en vous rendant à votre super marché préféré. Vous tombez sur un produit nouveau

Ah, quelle fraicheur, quel changement. Le packaging vous plait beaucoup. Et vous décidez alors de l’acheter pour le goûter une fois arrivé chez vous.

Mais voilà !

En regardant de plus près vous tombez sur la DLUO.

Tiens, qu’est-ce que cela peut-il bien être ?

D’habitude c’est une DLC qui est notée !

Voilà que vous vous demandez quelle est la différence entre DLUO et DLC ?

Mince…. Vous avez beau réfléchir, ce n’est pas clair !!

DLC, DLUO, produit alimentaire, stockage, restaurant

alors… oui, c’est ça…. DLC…ah non, c’est pas possible que ça soit ça !!!
© ra2 studio – Fotolia.com

 

J’ai pensé à vous 😉

 

Voici l’explication sur la différence entre ces 2 mentions

La mention DLC ou DLUO est inscrite sur le préemballage des denrées alimentaires, en fonction de la réglementation en vigueur et des caractéristiques de la denrée.

 

La date limite de consommation – DLC

La DLC est  notée sur le préemballage des denrées microbiologiquement très périssables. Et par conséquent, sur les produits alimentaires susceptibles, après une courte période, de présenter un danger immédiat pour la santé du consommateur.

Ainsi, sur l’emballage, il doit y avoir la mention suivante :

  • « à consommer jusqu’au… » ;
  • OU « à consommer jusqu’à la date figurant… » suivie de la date elle-même (bien sûr ;-)), soit de l’indication de l’endroit où cette date se trouve.

En plus de cette DLC, il doit aussi y avoir les conditions de conservation de l’aliment à respecter et notamment la température de conservation.

Il faut savoir que la détention, la mise en vente ou la mise à disposition des denrées soumises à une DLC est interdite en cas de dépassement de celle-ci. Et donc, pourra être sanctionné pénalement dès lors que cette date est dépassée.

Oui, vous avez bien lu…. LA DÉTENTION d’une denrée alimentaire dont la DLC est dépassée est INTERDITE.

A vous de mettre en place un suivi de vos DLC !

 

La date limite d’utilisation optimale – DLUO

Elle doit donc  être présente dans les autres cas.

La DLUO correspond à la date jusqu’à laquelle la denrée conserve ses propriétés spécifiques et notamement organoleptiques dans des conditions appropriées.

Cette date est précédée de la mention :

  • « à consommer de préférence avant… » suivie d’une date ;
  • OU « à consommer de préférence avant fin… » suivie de l’indication du mois et de l’année.

De plus cette DLUO est accompagnée des conditions de conservation à respecter.

Ici, pour un produit alimentaire où la DLUO est dépassée, la détention, la mise à la vente ou à disposition ne sont pas interdites par la réglementation, à condition toutefois, que le produit demeure de qualité saine, correcte et marchande.

 

Voilà ! vous savez tout sur cette fameuse différence entre la DLC et la DLUO.

Alors comment faites-vous pour vérifier la DLC de vos produits alimentaires ?

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 commentaires

  • bonjour,
    un restaurateur risque t il quelque chose en conservant des produits dont la dluo est dépassée.
    quel est le texte de référence
    merci

  • Bonjour Carole,

    Un restaurateur peut conserver des produit dont la DLUO est dépassée, car la détention, la mise à la vente ou à disposition ne sont pas interdites par la réglementation.

    Mais attention tout de même, il faut qu’il veille à ce que la qualité soit saine et correcte pour un tel produit. Car il est responsable des produits qu’il met sur le marché. Donc s’il s’avère qu’il y a un problème, ça sera à cause de lui.

    A+ 😛

  • Salut premièrement je vous remerciez pour ce site et vos efforts pour le rendre mieux 🙂
    alors
    je pense que l’emballage aussi joue un rôle sur les denrées alimentaires conservées car après certain temps on peut avoir des réactions entre l’emballage et l’aliment qui peut influencer directement sur le consommateur ????????

    • Salut à toi,

      Effectivement, il a été pourvé que certain emballage pouvait avoir des interactions avec les aliments. Tout dépend aussi du type d’aliment. En effet, un aliment acide aura plus de réaction avec un film plastique qu’un aliment à pH neutre.

      Je pense que maintenant les emballages sont adaptés aux types de produits et à la durée de conservation de celui-ci.

      Dans tous les cas, je préconise de manger des produits qui proviennent de circuit court (agriculteur) et frais (donc l’emballage n’est pas ou peu nécessaire). De plus, il faut aussi éviter de garder trop longtemps les denrées alimentaires dans le frigo 😉

  • Bonjour,

    Je viens d’être nommé récemment au CHSCT de l’entreprise dans laquelle je travaille, et un doute subsiste… En faisant un contrôle de routine sur les DLC des produits frais ( poison, viande ) , je me suis aperçu que les produits étaient bien étiquetés avec le jour ( des stickers avec le nom de la journée en question) mais non datés !
    Le responsable de cuisine me certifie que les bon de livraison faisaient foi, je lui réponds que à mon sens non car rien ne prouve que ces filets de poisson avec l’étiquette du Jeudi non daté faisaient parti du dernier lot livré

    Pourriez vous me dire ce qu’il en est svp ?

    Merci d’avance

    • Vous avez raison. Il faut pouvoir à partir de l’étiquette Jeudi retrouver le lot (donc bon de livraison ou autre) et ceci pour une personne étant extérieur de l’entreprise. Par exemple, si un inspecteur venait vous contrôler, il faut qu’il puisse retrouver le lot d’origine.
      Le responsable cuisine, lui le sait car il y travaille tous les jours. Mais si dit qu’un intérim à bien compris le truc… Et une chose est sur l’inspecteur lui, il ne comprend rien !!! (enfin, il fera mine de ne rien comprendre et vous serez en faute).