C’est trop facile avec ces gels hydro-alcooliques

Depuis 2009, les solutions hydro-alcooliques ont envahi les pharmacies et les rayons de supermarchés.

C’est d’ailleurs à cette date, qu’on observait les premiers cas de grippe A/H1N1 : virus,  transmissible d’homme à homme, qui s’est répandu dans le monde entier.

Mais ces solutions, sont utilisées depuis longtemps dans les hôpitaux.

Très pratiques, elles désinfectent nos mains sans eau ni savon : on peut donc les utiliser n’importe où.

gel-hydroalcoolique

Elle se lave les mains, là ?

 

Qu’est-ce que les gels hydro-alcooliques ?

Les gels hydro-alcooliques rentrent dans la catégorie des PHA (Produits Hydro-Alcooliques).

Ces PHA sont des biocides encadrés par la Directive européenne 98/8/CE.

Un biocide permet de détruire, de repousser ou de rendre inoffensifs les organismes nuisibles. Nous pouvons donc les classer comme étant des désinfectants.

Leur utilisation est préconisée en cas d’absence de point d’eau pour se laver les mains avec un savon.

 

C’est l’avis de l’Afssaps (agence française de sécurité sanitaire) qui préconise des produits de santé relatifs à l’utilisation de désinfectant pour les mains à peau saine.

C’est bien noté : à peau saine !

Voici un extrait concernant le lavage des mains à peau saine tel qu’il est défini par l’AFSSAS :

Le lavage des mains est préconisé dès lors qu’un point d’eau potable est disponible. Il doit être systématiquement réalisé avec un savon (…) En absence de point d’eau disponible, l’utilisation d’un PHA est à recommander, dans les environnement collectifs (…) respecter un temps de friction d’un moins 30 secondes (…) Ces produits sont à utiliser sur des mains visiblement non souillées.

 

Par conséquent, si une personne a les mains sales, le gel ne lui permettra pas de supprimer les salissures.

Les salissures seront, eux, désinfectées. Mais ce qui se trouve entre la peau de votre main et les salissures ne sera pas désinfecté

Voici un petit aperçu de la flore cutanée des mains.

Alors imaginez qu’il y ait un film protecteur (la salissure) et que ce film s’en va lors de vos prochaines manipulations………

 

Mauvaise pratique en restauration

Par conséquent, utiliser les gels hydro-alcooliques pour se laver les mains, en restauration, est une grossière erreur qu’il faut absolument bannir de ses habitudes.

Les gels hydroalcooliques sont de très bons compléments mais ne doivent pas être considérés comme des remplaçants.

Nous pensons en effet à tort que l’alcool contenu dans ces gels hydro-alcooliques sera plus efficace que le savon mais c’est faire une grave erreur.

De nombreux fabricants l’inscrivent d’ailleurs sur les flacons. Lisez les instructions !

Il est important de bien comprendre que les gels hydro-alcooliques sont des compléments.

Sinon, nous verrons une propagation de microbes plus rapide qu’à l’époque où nous n’utilisions pas ces gels.

 

Comment y remédier ?

Vous  pourriez me rétorquer que :

Vous manquez de moyens pour vous équiper d’un lave mains.

Ok !

Mais comment lavez-vous les légumes ou la vaisselle ?

Si vous ne pouvez pas installer un lave-main pour diverses raisons, le minimum est tout de même de se laver les mains dans l’évier qui sert pour la plonge ! Non !!

 

Le lavage des mains

Le lavage des mains à l’eau et savon va emprisonner les virus et les bactéries dans la mousse et les évacuer par le rinçage.

Par conséquent, se laver les mains contribue à réduire ou à limiter le risque de transmission de germes, de micro-organismes ou de salissures. Cela permet ainsi de prévenir la contamination des personnes ou objets manipulés par ces mêmes personnes.

Lave_tes_mains_protocole

Puis désinfectes-les  avec du gel hydro-alcoolique.

Après un bon nettoyage, vous pouvez, alors, désinfecter vos mains avec ces gels.

Privilégiez tout de même de le faire avant des opérations très sensibles comme parer le saumon pour faire des sushis.

Il ne faudrait pas qu’on favorise la résistance des germes par une utilisation trop importante de ces gels.

 

Voyez cette petite vidéo pour une bonne conclusion :

 

La conclusion est fort intéressante : les gels hydro-alcooliques ne lavent pas, ils désinfectent.

Il est aussi noté que sans nettoyage la désinfection n’est pas possible.

Et vous, comment procédez-vous ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

14 commentaires

  • Le savon utilisé en restauration et agro-alimentaire est normalement désinfectant. Alors pourquoi prendre du gel hydro-alcoolique dont l’usage n’est pas anodin pour nos mains? sans compter le nombre de fois où il faut se laver les mains!!! Par contre rajouter une brosse à ongles au niveau des dessins du protocole serait utile!

    • Bonjour Céline,

      Effectivement, le dessin ne représente pas de brosse à ongles… c’est pour cela qu’on ne peut le copier, enfin normalement… Je pense faire une autre affichette plus représentative.

      Merci 😛

  • Bin, moi, je dirais plutôt « lave tes mains, puis … ne les désinfecte surtout pas avec un gel » !
    Pourquoi ?
    Lisons les pubs consacrées à ces saloperies (oui, je me permets des gros mots, mais c’est pour la bonne cause).
    Ces gels détruisent, paraît-il, jusqu’à 99,8% des « microbes » !
    Waow !
    C’est bien, hein ?
    Bah, oui, c’est bien…
    MAIS (bin, oui, il y a un « mais », sinon, je n’aurais pas pris la parole … et il y a même DEUX « mais » !)…

    Le premier « mais » concerne les « microbes » attaqués et détruits : sur notre peau (ert à l’intérieur de nous), nous avons des milliards de ces « microbes ». Nous sommes d’ailleurs constitués, nous, êtres humains, de plus de cellules bactériennes que de cellules réellement humaines ! Bref, donc, sur nos mains, des bonnes bactéries et des méchantes bactéries…
    Le premier « mais », c’est que ce fichu gel détruit aussi bien les bonnes bactéries que les mauvaises !

    Et le second « mais », c’est que ces gels NE détruisent PAS 100% des bactéries. Ho, bien sûr, il n’en reste pas beaucoup. Selon la pub (mais peut-on faire confiance dans une pub), il ne reste « que » 0,2% de bactéries après le passage de la tornade blanche … heuuu … du gel antibactérien.
    Ce sont ces 0,2% qui me tracassent ! 0,2% de bactéries qui ont résisté au gel. Vous voyez où je veux en venir en parlant de « résister » ?
    Si elles ont résisté, et qu’elles se reproduisent (et elles vont se gêner, tiens : elles se multiplient par deux toutes les 20 minutes), elles vont reproduire des bactéries résistantes ! Qui seront, lors du prochain coup de gel, de nouveau sélectionnées pour que ne reste plus que les plus résistantes d’entre elles !
    Avec d’autant plus de facilité que les « bonnes bactéries » (généralement plus fragiles que les « méchantes ») ont été éliminées par le gel avec lequel on assaisonne régulièrement ses petites mimines !

    Bref, je ne pense pas – mais je ne suis pas ministre de la santé, juste naturopathe – que ce soit une bonne idée de se frotter les mains avec ces gels hydro-alcooliques.
    Ça ne fait jamais que permettre – comme c’est déjà le cas avec les antibiotiques – de rendre certaines souches de plus en plus résistantes.

    Bon, alors, il y a un troisième « mais », mais, bon, celui-là, on peut facilement le contourner…
    Personnellement, ça ne m’excite pas trop de manger quelque chose qui a été assaisonné de ce gel chimique.
    On avale déjà assez de produits chimiques comme ça quand on ne consomme pas du bio, non ? Alors, pourquoi vouloir manger des trucs qu’on aura manipulés avec les mains encore pleines de gel ?
    Mais, bon, pour cela, il suffit de se laver les mains après avoir appliqué le gel.
    Mais ? Heuuu ?
    Je me lave les mains.
    Je les rince.
    Je me les désinfecte.
    Je me les re-lave.
    Je me les re-rince.

    Finalement, ne serait-ce pas plus simple (plus rapide, plus efficace) de me laver les mains UNE fois, mais une bonne fois, avec de l’au et du savon, au lieu de jouer avec ces produits chimiques ?

    Bref, les z’ami(e)s, vous l’aurez compris, je ne suis pas « pour » l’utilisation intempestive des ces gels qui ne rapportent finalement quelque chose qu’à leurs fabricants, et certainement pas aux consommateurs.

    Bon, je file, je vais m’acheter du pain. 😎

    • hé ton commentaire était parmis les SPAMS…. j’ai bien fait de vérifier avant de vider la boite boite !

      Génial ton commentaire, j’adore…car je suis 100 % voire 200% d’accord avec toi. Surtout au niveau de la résistance des germes !! Déjà qu’on découvre que certaines souches très dangereuses sont résistantes aux antibio !!! Il va être beau le monde après… Quoique les animaux en seront heureux (s’ils ne meurent pas eux aussi).

      Merci pour beau et long commentaire 😉

    • certaines remarques sont judicieuses, d’autres sont complétement à coté , soit par ignorance et c’est dommage, mais cela propage une idée a priori négative auprès des utilisateurs visés.

      Pour cela il faudrait relire la recommandations liées aux PHA.
      des centaines de questions (que se posent notamment les soignants, amenés à beaucoup les utiliser) recoivent une réponse argumentées, notamment sur les flores bactériennes, sur la composition des produits, sur les conséquences …

  • Bonjour,
    les gels hydroalcooliques ont l’inconvénient de dessècher la peau mais les fabricants font aujourd’hui des gels désinfectants sans alcool ce qui préserve les mains.
    Mais bien sûr, il s’agit toujours d’un complément au lavage classique des mains!

  • c’est bien d’avoir précisé que le gel hydroalcoolique n’est pas miraculeux et que utilisé sur des mains sales la propagation microbienne continue

  • attention ! lors des frictions des mains de manière répétée et intensive avec des gels hydro-alcooliques , le risque cutané provient de l’altération du film hydrolipidique de la peau qui entraîne un dessèchement puis une irritation des mains, avec possibilité d’érythèmes légers surtout avec l’isopropanol qui est plus irritant que l’éthanol : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=69&dossid=513

  • utilisez une solution ha après un lavage des mains et vous allez avoir de sacrées irritations !
    , déjà ça ne sert absolument à rien de faire les 2 ! mais si vraiement vous voulez le faire, alors il est conseillé d’attendre au moins 5 bonnes minutes après le lavage afin que l’humidité résiduelle soit moindre.
    Parce que alcolol et eau = mais asséchées

  • C’est aujourd’hui le gros problème que nous rencontrons, nous souhaitons installer notre cuisine dans la cave, (qui ne dispose pas d’un point d eau) nous souhaitions disposer des distributeur automatique de gel antibacterien pour le personnel, et ainsi preparer les sandwich, nous nous demandions si cela est legal ou non d’avoir une cuisine sans point d’eau ?

    Nous sommes nouveaux dans la restauration, bien evidement nous avons pris contact avec un cabinet d’audit, et des professionnels dans la formation à l’hygiene, mais en attendant ces rdv, je souhaitais poser la question en ligne

    Merci d avance pour votre aide

    Cdlt

    Olfa

    • Bonjour Olfa,
      J’ai peur de vous contrarier car en effet, vous ne pouvez pas transformer des denrées alimentaires sans point d’eau.
      Regardez, même les camions pizza ont un point d’eau. Cela fait partie d’un des points réglementaires dans la disposition des locaux d’une cuisine.
      Cdt,
      Sév

  • Et…les gels hydro alcooliques ne sont efficaces que sur mains non souillés, c’est à dire visuellement propres
    Et…ils n’ont pas l’agrément contact alimentaire

  • Bonjour, je voudrais casser un peu le mythe qu’on me sert actuellement à savoir que le nettoyage frequent au PHA (en milieu hospitalier en particulier) provoquerait des cyroses du foie ! Depuis 2009 on le saurait si ce risque s’ajoutait à l’altération de la peau déjà connue.