Vérifiez …

L’autre jour en lisant des articles sur internet, je suis tombée sur ça !

« La Cour des Comptes épingle les contrôles sanitaires des aliments »

Waou…

Inspecter ses murs c'est garantir la sécurité des denrées alimentaires

Mais que dit ce fameux rapport de la Cour des Compte ?
Image credit: bowie15 / 123RF Banque d’images

 

Attendez, ne faites pas comme moi, ne pensez pas que les inspecteurs sanitaires font mal leur boulot !

Ce n’est pas cela qu’on doit penser. Non.

Le rapport de la Cour des Comptes dit qu’il n’y a pas assez de contrôles sanitaires !

Pas assez de contrôles destinés à assurer l’innocuité des aliments en France. Et ceci aussi bien des professionnels que ceux de l’Etat.

Alors, faut-il s’attendre à une augmentation significative des contrôles de la part de la DDPP ?

Je visite régulièrement le site de la répression des fraudes. Et, vous savez quoi.

Cette année pour le concours d’inspecteur et de contrôle de la CCRF, il y a bien plus de places ouvertes que tous les autres années.

En effet, pour l’année 2014, il y a 60 postes offerts au niveau d’inspecteur contre une dizaine les années précédentes.

Alors, est-ce que le gouvernement a déjà mise en place une action pour remédier aux dires du rapport de la Cour des Comptes ?

Ce n’est pas tout.

Ce fameux rapport dévoile aussi qu’il y a une « absence de sanctions suffisantes qui mettent en lumière des anomalies graves », autant pour les produits végétaux que pour les produits d’origine animale.

Pour la Cour des comptes, ces constats s’appliquent aussi bien au niveau de la production, que de la transformation ou du transport et de la distribution.

Alors, y aura-t-il plus de contrôle avec des sanctions plus lourdes ?

Qu’en pensez-vous ? 

Source : Rapport de la Cour des Comptes sur le contrôle sanitaire des aliments.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires

  • Evidemment qu’il y a moins de contrôles, regroupement en DDPP, moins d’agents DDCCRF, moins d’agents DDSV, pratiquement plus de contrôles des établissements de remise directe excepté en OIV ou OFFA, malheureusement ce n’est que le début, le pire reste à venir, une privatisation des contrôles peut être ?

  • Bonjour Séverine,

    Merci pour vos alertes et vos communications. Je ne veux pas polémiquer sur le sujet mais le regroupement de la DGCCRF et des DSV dans la DDPP, me fait penser au gaspillage de Pôle Emploi.
    1 + 1, cela ne fait pas 2 dans cette belle administration mais 1,75 et je suis généreux!
    Après certains scandales pour calmer les critiques le robinet a été ouvert, mais ce n’est pas cette goutte qui va faire déborder le vase. La question qu’il faut se poser ce n’est de quantifier ce qui n’est pas (ou plus) fait, mais de répartir la tâche sur les personnes en poste. Le travail de la DDPP doit d’abord être sur le terrain et non à encombrer les bureaux. J’ai moins été sur le terrain depuis 3 ans, mais j’y reviens avec plaisir et nombre de mes clients se plaignent de ne plus voir passer l’inspecteur sanitaire…
    Le malaise est là. Et ce n’est pas en ouvrant des postes dans les bureaux que cela va améliorer le contrôle sur place. La viande de cheval peut être tranquille elle peut continuer à se faire passer pour du boeuf.
    Bien cordialement.
    Patrick