Retour sur le projet de création d’entreprise (la formation en Hygiène Alimentaire)

Rappelez-vous, en décembre 2011, je vous annonçais que je me lançais dans la création d’une formation en hygiène alimentaire en ligne.

12 mois sont passés, galères, problèmes et lenteurs m’ont bien freinée, mais le bout du tunnel est proche !!

Entreprise, Formation hygiène, Création, hygiene, alimentaire, restauration

Voici mon quotidien 😉   ©-photl Photl.com

 

Contexte du projet d’entreprise

Je vis dans un endroit, en France, où il est plus que difficile, voire impossible de trouver du travail à un niveau BAC+5.

Mon Pacsé a été muté dans cette belle région vers la fin de l’été 2011. On a pu faire de superbes randonnées, voir des chevaux préhistoriques, entendre les vautours tournoyer au dessus de nos têtes et même toucher quelques loups. Nous n’avons pas encore rencontré la Bête du Gévaudan, mais j’ai hâte de pouvoir l’approcher 😉

Bref… après quelques mois passés à une recherche d’emploi intensive et difficile, je me suis mise à surfer sur Internet.

La rando me va bien aussi, mais le « surf » sur le net, m’a donné une idée génial !

Je suis une experte maintenant 🙂 alors que je n’ai aucune formation initiale dans l’informatique.

Et, c’est là, durant mes exploits de surf, que je suis tombée sur ce fameux décret du 5 octobre 2011.

Ce fut là, L’idée.

« Voilà, ce que je vais faire maintenant. »

« Je vais me lancer là-dedans » Et voilà ! J’avais décidé de créer cette formation en hygiène alimentaire adaptée pour les établissements de la restauration commerciale.

Je suis Ingénieur de formation avec une spécialisation en Qualité (et un approfondissement important sur l’hygiène alimentaire et la réglementation sanitaire).

 

L’idée se précise de plus en plus

Puis, mon idée s’est affinée grâce, notamment, à mes recherches sur Internet.

J’ai ainsi pu analyser le marché de la formation en ligne qui est en pleine expansion en France. Et elle est pratiquement toujours utilisée au USA.

Voilà que fin novembre 2011, je créé ce blog. Il m’a permis de rester motivée tout le long de mon projet mais aussi de relire toute la réglementation sanitaire et de partager avec vous les points qui me semblaient plus qu’essentiels, mais toujours en fonction de votre demande du moment.

 

L’entreprise prend des formes

J’ai créé mon entreprise (auto-entrepreneur) en avril 2012. Je pense que là, ce fut une erreur, car je l’ai fait beaucoup trop tôt, pensant être prête. En effet, j’avais plus que sous-estimé l’ampleur de la tâche (entre la réglementation à relire, les sites internet à mettre en place, la création de la formation, l’administratif (pour les différentes déclarations)).

Nous sommes maintenant en fin décembre 2012. Mon site « vitrine » présentant la formation en e-learning est prêt, le site de formation aussi, la formation est terminée… Je me suis d’ailleurs formée pour pouvoir créer tout ceci…

Mais aujourd’hui, j’ai l’honneur de vous annoncer que j’ai enfin obtenu mon numéro d’organisme de formation et c’est donc avec une grande joie que je vous présente mon site « vitrine » : eFormation HSAQ.

Contenu de la formation

  1. Aliments et risques pour le consommateur

Introduction des notions de danger et de risque (module 1).

  1. Les dangers microbiens

Microbiologie des aliments (module 2) :

  • le monde microbien (bactéries, virus, levures et moisissures) ;
  • les classements en utiles et nuisibles ;
  • les conditions de multiplication, de survie et de destruction des microorganismes ;
  • la répartition des micro-organismes dans les aliments.

Les dangers microbiologiques dans l’alimentation (module 3) :

  • les principaux pathogènes d’origine alimentaire ;
  • les toxi-infections alimentaires collectives ;
  • les associations pathogènes/aliments.

Les moyens de maîtrise des dangers microbiologiques (module 4) :

  • la qualité de la matière première ;
  • les conditions de préparation ;
  • la chaîne du froid et la chaîne du chaud ;
  • la séparation des activités dans l’espace ou dans le temps ;
  • l’hygiène des manipulations ;
  • les conditions de transport ;
  • l’entretien des locaux et du matériel (nettoyage et désinfection).

Les autres dangers potentiels (module 5) :

  • dangers chimiques (détergents, désinfectants, nitrates…) ;
  • dangers physiques (corps étrangers…) ;
  • dangers biologiques (allergènes…).

Etude de cas pratiquesur la « Préparation d’un sandwich avec du blanc de poulet à la mayonnaise » (module 6).

 

2.    Les fondamentaux de la réglementation communautaire et nationale (ciblée restauration commerciale)

Notions de déclaration, agrément, dérogation à l’obligation d’agrément (module 7).

L’hygiène des denrées alimentaires (réglementation communautaire en vigueur) (module 8) :

  • principes de base du paquet hygiène ;
  • la traçabilité et la gestion des non-conformités ;
  • les bonnes pratiques d’hygiène (BPH) et les procédures fondées sur le Hazard Analysis Critical Control Point (HACCP).

L’arrêté en vigueur relatif aux règles sanitaires applicables aux activités de commerce de détail (module 9).

Les contrôles officiels (module 10).

Etude de cas pratiquesur une inspection sanitaire effectuée par les services de contrôle sur un établissement (module 11).

 

3.    Le plan de maîtrise sanitaire

Les BPH (module 12) :

  • l’hygiène du personnel et des manipulations ;
  • le respect des températures de conservation, cuisson et refroidissement ;
  • les durées de vie (date limite de consommation, date limite d’utilisation optimale) ;
  • les procédures de congélation/décongélation ;
  • l’organisation, le rangement, la gestion des stocks.
  • Etude de cas pratique sur les bonnes pratiques d’hygiène à mettre en place sur une recette de « la langue de veau ».

Les principes de l’HACCP (module 13) :

  • la sécurité alimentaire par le système HACCP ;
  • les principes de l’HACCP ;
  • la maîtrise des dangers grâce à la méthode des 5M.
  • Etude de cas pratique sur la mise en place de la méthode HACCP sur la recette « la langue de veau ».

Les mesures de vérification (autocontrôles et enregistrements) (module 14).

Le GBPH du secteur d’activité spécifié « Restaurateur » (module 15).

 

J’ai décomposé tout cela en plusieurs modules répartis en 14 heures, avec un suivi personnalisé de 2 mois consécutifs.

Après chaque module, un petit quizz vous est présenté, histoire de valider vos connaissances 😉

De plus, il y a un espace spécial pour pouvoir échanger entre vous et moi, mais aussi entre tous les étudiants. C’est génial pour le partage d’expérience 😉

 

Bientôt le lancement de la formation

J’ai encore quelques paramétrages à régler avant le lancement, mais le plus gros est fait bien sûr !

Je n’ai plus d’excuse pour ne pas tenter l’expérience avec vous. Cette formation va être très interactive, j’hâte d’y être.

Encore quelques jours et je vous fais savoir que le tout est opérationnel !

En attendant, dites moi ce que vous pensez sur le programme de la formation. Est-il complet selon vous ou pas ?

A très bientôt donc ….

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

23 commentaires

  • Bonjour, votre démarche est courageuse …
    J’ai réalisé des modules hygiène pour une formation CAP cuisine en ligne ( pour le théorique) pour une société de formation .Malheureusement ils n’ont pas été encore diffusés.
    Cordialement.
    P.S : pourriez-vous me confirmer les conditions d’exonération de l’obligation de formation ( au 1er octobre 2012). Qu’en est-il d’un restaurateur sans diplôme, mai en activité depuis plus de trois ans.

    • Bonjour Philippe,

      Comme quoi, mon étude de marché était pertinente 😉

      Pour « l’exonération », si vous êtes gérant ou exploitant d’un établissement dans la restauration commerciale depuis 3 ans minimum, alors vous pouvez justifier une dispense de formation en hygiène alimentaire.

      Il faudra juste prouver aux agents de contrôle de votre expérience sur cette période de 3 ans (bulletin d’exploitation d’activité par exemple).

      Cependant, il est toujours bon de faire des piqures de rappel. Bon, vous, vous avez réalisé des modules d’hygiène donc pas de piqûre. 😉

      Vrine

  • Bravo Vrine pour la présentation en modules et les études de cas pratiques. Je pense qu’il faudrait faire un lien avec des fiches d’études de cas afin d’en cerner certains plus particulièrement car ils restent plus sensibles que d’autres. Ces études formeraient une sorte de bibliothèque de référencement.
    Bonne chance.

    • Bonjour Boudel,

      Vous me soumettez là une très bonne idée…

      Cependant, il faudrait que ces études de cas soient vivants, que cela intéresse tout le monde pour ne pas tomber dans le cours…. je vais donc lancer cette idée…. tiens pourquoi pas tous les mercredi je fais une petite étude de cas.

      Donc mercredi prochain, étude de cas sur les huitres par exemple… même si les fêtes sont passées ! 😎

  • Bonjour,

    Je suis vraiment contente que votre projet a pu avancer. Bon courage pour le lancement et bonne chance.

    Cordialement,
    Atika

    • Bonjour Atika,

      Merci beaucoup… je suis contente de voir que vous me suivez et que vous me souteniez dans mon projet 😉

      😛

  • Un programme très intéressant dont les chefs et responsables de la restauration devraient en prendre conscience pour une révision de bonne conscience dans la réalisation et distribution des aliments cuisinés à leurs clientèles respectives. 😆

    • Bonsoir Olivier,

      Merci pour votre retour 😉

      Je suis entrain de prendre connaissance de votre documentation. Il est vrai que dans la formation j’aborde que le cas des TIAC et non pas des cas isolés. Je pense que je vais rajouté ce point supplémentaire.

      Bien cordialement,

  • Je vous félicite du travail effectué depuis le départ de votre projet. Une toute petite remarque : que la formation ne ressemble pas à un cours trop scolaire, si vous voulez conserver l’attention de vos apprenants, il faut que cela soit ludique et clair, il faut aller à l’essentiel. N’oublions pas que nos « clients » pour la majorité ne suivent une formation que parce qu’ils sont souvent obligés. Je suis formateur depuis 12 ans, ancien restaurateur ( 25 ans de pratique) et je connais les 2 positions celle du formateur et celle du stagiaire. Utiliser au maximum des exemples par des petites vidéo qui leurs parleront plus que des formules. Proposez des Quizz, des jeux pour évaluer leurs connaissances. Je ne viens pas vous donner des leçons vous me paraissez très professionnelle, juste vous faire part de mon vécu, de mon expérience. En tout cas bonne chance et je vais continuer de suivre votre blog qui va aussi m’apprendre des choses.

    • Bonsoir Dominique,

      Merci pour votre retour… personnellement, j’apprécie beaucoup quand on me donne des conseils ça devient tellement rare 😉

      Dans ma formation, j’essaie au maximum de tenir l’attention de l’apprenant par des vidéos (pour les bonnes pratiques d’hygiène) et beaucoup d’images pour une explication simple et perspicace. Je suis ainsi très souvent appuyée sur des exemples…pour que cela soit plus concret pour tous.

      Pour évaluer les connaissances, je propose un QCM (Quizz) à la fin de chaque module.
      J’ai aussi mis en place des excercies sur des points plus spécifiques comme l’analyse des dangers ou encore sur les principes de l’HACCP sans pour autant être trop lourde.

      J’ai aussi créé un « audit » pour évaluer leur établissement et à partir de cet audit on réalise les excercies…

      Merci pour le blog… Cette semaine c’était un peu tendu pour la publication !

  • cela me parait très complet voir copieux mais ce n’est pas un reproche
    une question: est-ce que cette formation sera reconnue par les services vétérinaires comme remplissant les conditions de formation obligatoire à l’obtention de l’agrément européen, c’est très important pour moi, mais aussi pour vous en termes de débouchés
    à vous lire
    bien cordialement
    Vivian

    • Bonsoir Vivian,

      Une formation obligatoire à l’obtention de l’agrément européen, vous parlez de l’agrément sanitaire ?

      Ma formation EST reconnue par les services de la DDPP. Elle remplit toutes les conditions de la formation obligatoire pour la Restauration commerciale.

      Par conséquent, j’aborde l’agrément sanitaire et sa dispense. Je détaille les conditions à remplir soit pour une demande d’agrément sanitaire soit pour une dispense. Je parle aussi en détail du plan de maitrise sanitaire qui est obligatoire pour la restauration commerciale.

      Cependant, pour votre cas, j’ai vu que vous êtes producteur d’escargot, les bonnes pratiques d’hygiène ne sont pas du tout les mêmes ! J’adore toutes les bonnes pratiques d’hygiène pour un restaurant ou un traiteur.

      Pensez-vous qu’il y a beaucoup de producteur comme vous qui recherche à faire une formation sur l’obtention de l’agrément européen (sanitaire ?) ?

      Une idée pour mon prochain projet 😉 tiens !

      • Peut-être Vivian pense-t-il faire des préparations à base de ses escargots, s’il veut faire des conserves ou si il les sert dans (supposons) son gîte rural il aura besoin d’un agrément sanitaire, non?

        • je finis mon laboratoire pour effectivement mettre les escargots en conserve cuisinés ou pas, et la formation est obligatoire pour au moins une des personnes (responsable) qui travaillent dans le labo que se soit en remise directe, en dérogation d’agrément ou en agrément européen.
          pas de gite mais un boutique « terroir » sur l’exploitation
          Vivian

  • Bonsoir

    Moi aussi je vous félicite du travail effectué avec ténacité depuis le lancement de votre site.depuis le départ de votre projet.

    Je me permets une remarque ,dans la partie concernant le plan de maitrise sanitaire vous parlez:
    –Des BPH module 12
    –Des principes HACCP
    Personnellement (Consultant-Formateur) j’inclue toujours (ceci est demandé par les notes de service DGAL :
    –La traçabilité
    –La gestion des non-conformités
    Je suis à votre disposition pour élargir ce sujet!
    Bien cordialement
    Alain

    • Bonjour Alain,

      Merci pour votre retour par rapport à la formation…de plus que votre remarque est forte intéressant.

      Mais comment, en tant que restaurateurs (commerciaux) peuvent-ils mettre en place un gestion des non-conformités ?

      En effet, ils doivent préparés leurs plats à la demande du client. Par conséquent, s’il y avait une non-conformité, elle est maintenant avalée ! 😳

      Pour la traçabilité, en fait j’en parle rapidement par rapport à la conservation des étiquettes et des bon de commandes.

      Merci de votre retour 🙂

  • Bonjour ;

    est-il possible de faire une formation sur l’hygiène en industrie alimentaire et non pas seulement en restauration.

    • Effectivement, cela est possible.

      Je suis actuellement entrain de monter une seconde formation pour déterminer la DLC ou DLUO d’un produit.

      Donnez moi 1 mois pour que je puisse d’adapter la formation en hygiène alimentaire version restauration commerciale en version industrie alimentaire.

      Vous faites parti de qu’elle type d’insutrie agroalimentaire ? (corps gras, viande, plats cuisinés …)

  • Salut,je ss mustapha de Marrakech,c’est très intéressante comme formation.. comment puis-je y accéder(procédure et frais)..merci et bon courage..

  • Bonjour Severine,

    Je me suis décide de me lancer dans la formation, je suis en Dordogne, je travaille actuellement sur mes formations, mais ce qui m’inquiètes un peu c’est le statut juridique de l’entreprise, Micro-entrepreneur -fonction Libéral!!

    Après votre expérience, que pensez vous du statut microentreprise?
    Encore Merci