Interview#28- Vendez vos plats directement aux consommateurs grâce à …

Maxime et Guillaume ont un jour commenté mon blog.

Je leur ai donc proposé de les interviewer sur leur activité. En effet, j’ai pensé que leur activité intéresserait de nombreux lecteurs du blog…en tout cas, toutes les personnes souhaitant se lancer dans la restauration.

Ainsi, grâce à l’idée géniale de Maxime et Guillaume, les futurs entrepreneurs pourront commencer par tester leur marché. Le concept de Maxime et Guillaume est plus qu’intéressant. Il se nomme : Platmaison.

Voyons ensemble comme cela fonctionne 😉

Site internet de Plat Maison (c)2014 Maxime et Guillaume

Site internet de Plat Maison (c)2014 Maxime et Guillaume

 

Séverine Canon : Pourriez-vous vous présenter aux membres du blog ?

Maxime a étudié à l’université Paris Dauphine et je (Guillaume) suis ingénieur Insa Lyon. Nous nous sommes rencontrés il y 3 ans, lorsque nous étions tous les deux consultants à Paris.

Maxime de PlatMaison

Maxime de PlatMaison

Guillaume de PlatMaison

Guillaume de PlatMaison

Avec notre précédent emploi, nous avions un rythme de vie effréné. Cela ne nous permettait pas de cuisiner de bons petits plats faits maison afin de s’alimenter sainement au quotidien.

Nous avions donc été rapidement lassés de l’offre de restauration hors domicile existante comme les fast-foods et sandwicheries, et nous avons pensé qu’il fallait imaginer une alternative.

Nous avons compris que ce besoin était commun à toute une partie de la population pour le midi, quand elle ne dispose pas de cantine, ou pour le soir, quand elle n’a ni le temps ni l’envie de cuisiner.

Et comme notre passion c’est la cuisine, nous avons eu envie de lancer notre nouvelle activité dans ce domaine.

 

D’où vous est venue l’idée de créer une communauté de voisins cuisiniers sur votre site PlatMaison ?

Lorsque nous étions salariés, en rentrant du travail, nous pouvions sentir le parfum de la cuisine des voisins dans l’immeuble, et nous avons souvent pensé la même chose :

« Si seulement il y avait une petite part pour moi… ! ».

Après quelques recherches, nous avons constaté qu’il y avait énormément d’amateurs de cuisine et force est de constater que tous possèdent un véritable talent de cuisinier. Ces jeunes chefs souhaitent faire découvrir leur cuisine à leur entourage. Alors pourquoi pas aux voisins !

 

Comment cela fonctionne t-il ?

Les voisins cuisiniers demandent des frais de participation pour chaque plat partagé auprès de leurs voisins gourmands.

Pour les chefs :

Ecran pour les cuisiniers

Ecran pour les cuisiniers

A partir du site www.platmaison.fr, chaque chef indique les recettes qu’il souhaite cuisiner dans la semaine ainsi que ses disponibilités pour pouvoir remettre ses plats.

Le cuisinier peut ajouter une ou plusieurs photos ainsi qu’une description de son plat afin de mettre l’eau à la bouche à ses futurs voisins gourmands du quartier.

 

Pour les internautes :

Voici l'écran obtenu après une recherche.

Voici l’écran obtenu après une recherche.

Après avoir indiqué leurs adresses, les internautes consultent chaque proposition des chefs sur une carte géographique. Puis, chaque internaute peut en quelques clics réserver un plat et régler les frais de participation en ligne. Il pourra ensuite aller récupérer son plat chez le chef ou se faire livrer.

Grâce au paiement en ligne, le cuisinier est assuré de toucher les frais de participation associés au plat et n’a pas d’argent liquide à gérer. Ainsi le charme de la rencontre entre voisins n’est pas pollué par un échange d’argent.

 

Etes-vous aussi un voisin cuisinier ?

Au début c’était le cas, pour se faire plaisir et pour tester le service. Ensuite, nous avons dû nous consacrer entièrement à notre activité.

 

Savez-vous quelle est la responsabilité de la personne (voisin cuisinier) qui reçoit ses convives si une toxi-infection alimentaire est avérée ?

Platmaison est un service entre particuliers, passionnés de cuisine qui souhaitent faire découvrir leur talent culinaire à leur entourage.

Ces chefs, en plus d’être animés par l’amour de la cuisine, s’engagent à respecter les CGU qui comprennent entre autres le respect des principes fondamentaux d’hygiène en cuisine.

Par conséquent il est très peu probable que ce risque survienne.

Dans le cadre d’une activité commerciale, c’est l’assurance responsabilité civile exploitation propre à la restauration qui couvrira ce risque. Si le particulier n’exerce pas d’activité professionnelle sur Platmaison, il n’y a donc pas de couverture particulière. Le gourmet est conscient qu’il s’agit de partage de plats et que le chef n’est pas soumis aux même normes que les professionnels. Si une intoxication involontaire intervient, il sera couvert par son assurance maladie comme si sa famille, son ami ou lui même avait cuisiné.
Qu’est-ce que vous appréciez le plus, quand vous allez au restaurant ?

Pour Guillaume c’est de se faire servir à table dans un cadre agréable et découvrir de nouvelles saveurs.

Alors que pour Maxime c’est de manger en terrasse quand il fait beau 😉

 

Qu’est-ce que vous appréciez le plus, quand vous allez chez un voisin cuisinier ?

Maxime aime redécouvrir des plats simples qui sont tellement bons. Et quelle joie pour lui, de demander à son voisin quels sont ses secrets de cuisine. Ainsi en plus d’un échange entre voisins, le fait de manger sainement et de manière extrêmement variée sont les points les plus appréciés pour Maxime.

Or, Guillaume ce qu’il recherche est de rencontrer un nouveau voisin, de connaitre son histoire et ses origines au travers de sa cuisine et ainsi de goûter la cuisine du monde sans devoir voyager.

 

Pour terminer cette interview, quel est votre projet d’avenir ?

Le site est déjà en ligne et une application IOS et Android va sortir très prochainement.

Alors n’hésitez pas chers lecteurs, testez votre projet au travers platmaison, les voisins sont d’une franchise redoutable 😉

Voici un document donnant des détails supplémentaires sur leur projet.

 

Merci pour votre interview, et vous souhaitez mes meilleures réussites.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

15 commentaires

  • Bonjour à tous,

    Très chouette idée, au-delà du côté culinaire l’échange humain aura la part belle ! C’est ce qui manque aujourd’hui dans les cantines, la plupart des restaurants… La cuisine tisse des liens extraordinaires et Guillaume et Maxime l’ont bien compris !
    Une attention particulière sera bien entendu apportée à la réalisation des plats car dès qu’on « achète » même si le paiement est fait en ligne, le cuisinier connait la valeur de son travail ainsi que celle des matières premières, le voisin « affamé » sait qu’il a payé et en veut pour son argent… Gare aux mauvais coucheurs ! (un apéro offert pourrait régler les différents…).
    Bravo et longue vie à Platmaison !!

    Richard

  • Tout d’abord bravo pour ce site et cette idée de concept original.

    Cependant , je m’interroge sur la façon et la méthode des préparations culinaires de mes voisins !
    Lorsque l’on connait la difficulté à être en phase avec les règles d’hygiène …

    De toutes façons, je pense que dans la majorité des cas les gens ont une démarche qui va dans le bon sens !

    Longue vie à PLATMAISON.FR

    Richard

    • Merci beaucoup Richard pour votre soutien !
      La cuisine de ses voisins est une cuisine de passionnés, celle que l’on retrouvait chez maman, et les commentaires des utilisateurs Platmaison aident rapidement à identifier les « mauvais coucheurs » ! 🙂

      A bientôt !

      Guillaume de Platmaison

  • Cela me semble une concurence déloyale envers les restaurateurs et ou sont les normes obligatoires HACCP , comme vous devez le savoir il est interdit de vendre des produits cuisinés et de les fabriquer dans sa propre cuisine , ne vous faites pas prendre …..

    • Bonjour Jacques, merci pour votre retour.

      Pourriez vous svp nous citer quel texte de loi interdit la vente ou le partage de plats cuisinés dans sa cuisine ?

      De nombreux cuisiniers à domicile, traiteurs à domiciles ont créé leurs activités, l’ont déclaré aux services d’hygiène et sont parfaitement en règles. Cela concerne une activité régulière et commerciale de la vente de plats faits maison.

      Pour le reste, s’il s’agit d’une vente ou d’un partage occasionnel de plats, les cuisiniers ne sont pas professionnels et les normes HACCP ne s’appliquent pas plus que quand vous cuisinez pour des amis ou votre famille.

      Je vous invite à lire cet article, issu d’une étude de la législation française actuelle avec des références externes:
      http://platmaison.wordpress.com/2014/12/12/decryptage-fiscal-et-legal-pour-vendre-ses-plats-faits-maison/

      Cordialement

      Guillaume de platmaison

      • A partir du moment ou l’on vends de la nourriture , on exerce un commerce , on doit donc être déclaré , de plus il faut des normes de préparation et de stockage , même dans les tables d’hôte il y a des normes d’hygiène , et de stucture , dans les habitations privé c’est rarement le cas . Vous recevez du public , il y a des normes à observer même moins de 6 personnes ,et aussi des assurances , quoi qu’on en dise c’est un commerce , d’ailleurs , il faut un bail qui le prévoit ou un changemenrt de destination du local si vous êtes propriétaire

      • Bonjour ,

        Félicatations pour ce concept, fallait y pensé. Je suis d’origine réunionnaise et j’aimerai préparer des apéritifs + plats et les proposer aux alentours de metz. Pourriez vous m’indiquer les démarches a suivre pour m’inscrire sur votre site et si ya des formations à faire? merci par avance pour votre réponse

    • Bonjour,
      juste pour faire écho à l’actualité 🙄
      Est-ce qu’ils sont soumis eux-aussi à la déclaration des allergènes? Pas sûr que tous le monde- a priori des non-professionnels- connaissent les produits qu’ils utilisent…
      Céline

      • Bonjour Céline,

        effectivement dans le cadre amateur ils ne sont pas soumis à la déclaration des allergènes.

        C’est pourquoi au moment de la commande, le gourmet a la possibilité de laisser un message au cuisinier, et notamment de l’informer de ses allergies. C’est au gourmet de faire cette démarche.

        Le cuisinier a donc l’information quand il valide ou non la commande et peut lui répondre par rapport à ses questions. Si le gourmet est allergique à certains produits et n’est pas convaincu par la réponse du cuisinier il peut bien entendu annuler sa commande.

        Merci pour votre commentaire, nous allons quand même étudier la possibilité de permettre au cuisinier de certifier l’absence de substances allergènes 🙂

        Cordialement

        Guillaume de platmaison

        • en tout cas bonne chance à votre concept.
          Je pense que les personnes qui vous font appel ne seraient pas passées par un traîteur puisque c’est plus la notion de partage qui est -semble-t’il – mise en avant, donc pas de véritable concurrence…
          Céline

  • Bonjour à tous,
    Je suis très mitigé sur la question car étant en plein montage de projet professionnel justement dans ce domaine, c’est un peu comme un artisan croulant sous les charges se voyant siffler des marchés par un auto entrepreneur pratiquant des tarifs au rabais au vu, justement des charges qu’il paie. C’est vrai que c’est un peu déloyal, j’ai vu le cas se produire des dizaines de fois sur les marchés 🙁 .
    Puis, viens le problème des abus, des apprentis cuistots en mal d’émission TV réalité  » sur le meilleur chef du monde de son quartier », ou forcément dans beaucoup de cas, la prestation ne sera pas equivalente au prix payé ( pour le client )..c’est déja le cas dans les restaurants..C’est tres bien que la gastronomie ai envahie nos télés, foyers, PC, puis que n’importe qui, puisse, avec amour des produits, avoir accés à foule d’apprentissages, savoirs et recettes et preparer des plats dignes de grands chefs.
    Seulement, pourquoi ne pas rester sur l’échange ? partage des savoirs, des plaisirs de manger ??
    Le fait qu’il y ai une addition, donc un rapport d’argent me gène beaucoup dans ce concept.
    La gastronomie est un plaisir soit, cependant ça n’est pas un jeu. Que celle ci soit accessible à quidam, soit, cependant le « business » avec celle ci demande ENORMEMENT de concessions, argent…etc etc pour quelqu’un qui désire en faire son principal revenu, voire beaucoup d’argent..
    Alors…pourquoi un simple particulier, n’ayant aucun diplome ( ou peut etre un !) , aucune connaissances des regles d’hygiene ( ou peut etre un peu ) avec une cuisine familiale , puis un sens aiguisé de la pub, le net ( reseaux sociaux..) pourrait faire exactement la meme chose qu’un professionnel ?
    Un stage pour obtenir le diplome des methodes HACCP coute combien ?
    Celui ci est obligatoire pour moi devenir traiteur, j’ai eu la chance de le passer dans la societé de ma femme, mais pour quelqu’un qui monte, c’est 1500 euros, avec obligation d’aller passer 3 jours ( ou 2) a Paris ( si on veut la rapidité ) avec bien entendu tous les frais inhérents pour vous 🙄
    Pourquoi un particulier n’en aurait pas besoin ? servant du public, n’est il pas censé connaitre les protocoles ? soit disant OBLIGATOIRES ?
    Donc, ui de ce coté c’est carrément deloyal pour tous les traiteurs .
    Si votre activité devait etre dans des normes plus…conventionnelles, pensez vous pouvoir survivre ?
    Nouvel inscrit, je ne tiens pas à me faire bannir dés mon premier post, mais c’est mon avis  » coté professionnel » d’autres traiteurs pensent peut etre autrement ?
    Bonne journée à tous

    • Bonjour Greg,
      Cela s’apparente aux tables d’hôte.
      Or les tables d’hôte n’ont pas l’obligation au niveau sanitaire des denrées alimentaires, du moment que les cuisiniers mangent avec les hôtes.
      Cependant, si les cuisiniers (ou les personnes qui reçoivent) ne mangent pas avec son client-consommateur, LÀ nous passons dans une autre catégorie où les règles d’hygiène sont obligatoires (formation, BPH, plan de maitrise sanitaire).
      Un table d’hôte ne peut recevoir que 4 à 6 personnes grand maximum (ils doivent tous manger sur la même table).

      PS : l’auto-entrepreneur qui vient sur les marchés paye aussi des charges (matériel, location d’emplacement, charges sociales, cotisation foncier sur les entreprises, impot …) et ils sont soumis aux mêmes obligations que le professionnel. Je ne vois pas en quoi c’est de la concurrence déloyale !!

    • Pour les artisans,ceux qui cotisent à Opcalim, ils ont droit à. La formation qui es prise en charge (donc gratuite pour tous leurs salariés) dans leur établissement, et personnellement je préfère car nous voyons ce qui es positif, négatif, la manière de procéder, et le corriger. Nous sommes là pour conseiller et informer, donner des astuces, trouver des solutions, etc tous ceci dans les normes obligatoire. J’ai bien souvent des établissements qui sont ravis et qui souhaite me revoir dans 2 ans. C est vrai que je suis passionnée, je ne dis pas faut faire ci ou cela sans explications. Je repars bien souvent avec de bon produits, je regrette par ailleurs que l umih ne fonctionne par de la même manière..