Interview#16- Ça y est, lancement de son projet d’entreprise, suivez l’aventure

Alors aujourd’hui chers membres du blog, je suis fière de vous présenter une restauratrice…et future dirigeante de son propre restaurant « Slow Food ».

Nous allons donc la suivre tout le long de son parcours pour la construction de son projet.

Bonjour Caroline, pourriez-vous vous présenter pour que les lecteurs du blog puissent mieux apprécier votre parcours professionnel ?

 

Caroline Cayre, entrepreneur, création entreprise, restaurant, restauration commerciale

(c) Caroline Cayre 2013

 J’ai commencé ma vie professionnelle en 1990 où j’ai très souvent travaillé dans les métiers de la restauration. J’ai, donc, été serveuse, second de cuisine et hôtesse d’accueil.

Puis pour notre entreprise « Milagro », j’ai dirigé et géré l’organisation des séjours sur le plan de l’intendance pour les repas de mariages, d’anniversaires et de séminaires d’entreprise.

J’ai alors dirigé des équipes de cuisiniers, en privilégiant les produits du terroir, de saisons et de producteurs locaux. Ceci me tenait beaucoup à cœur.

Depuis l’ouverture de notre Lieu de Vie « Le Hogan », nous avons la mission d’accompagner des jeunes adolescents placés par l’A.S.E. (Aide sociale à l’enfance) dans leur vie quotidienne et, entre autres, de leur proposer une autre éducation concernant l’alimentation tout en les sensibilisant à une cuisine plus saine et plus qualitative.

 

Et concernant votre projet dans la restauration ?

Depuis longtemps, j’ai l’idée d’ouvrir un restaurant et c’est devenu petit à petit mon projet prioritaire.

Les avis que j’ai pu glaner ça et là, concernant l’ouverture d’un nouveau lieu comme je le conçois à Annonay (Ardèche), sont tous très positifs. Il y a une véritable attente ! Ce qui m’encourage encore plus.

Je présenterai une cuisine saine, souvent Bio issue majoritairement de la production locale et de saison, dans un esprit « Slow Food » (pour en savoir plus sur ce mouvement visitez ce site internet : www.slowfood.fr, où mon restaurant en sera : adhérent).

 

Vous souhaitez donc lancer votre propre restaurant avec le concept de « Slow Food ». Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur ce concept ?

Le « Slow Food » c’est une association qui s’oppose aux effets dégradants de la culture du fast-food qui standardisent les goûts.

Elle a pour objectif de développer :

  • le goût du consommateur au travers d’une agriculture raisonnée et
  • le travail des restaurateurs aimant leur métier.

Cette association souhaite faire prendre conscience de l’impact des consommateurs sur la production alimentaire.

En effet, elle veut faire comprendre qu’un modèle agricole intensif et le non respect du vivant et de l’environnement ne permettent pas d’obtenir des aliments bons, propres et justes.

 

Du coup, votre projet par rapport au concept « Slow Food » ?

Mon projet est l’ouverture d’un espace de restauration issu de l’Agriculture Biologique et de la production locale et saisonnière, où l’on pourra y retrouver un salon de thé, un bar à soupes, un bar à jus de fruits et légumes frais pressés, le tout à consommer soit sur place soit à emporter.

L’idée première est d’abord de proposer un self service permettant aux clients de choisir, de se servir en composant leur menus en autonomie, de payer et de s’installer pour manger comme ils le souhaitent en prenant le temps qu’ils veulent (type cafétéria).

Ce fonctionnement me permet d’avoir un poste de service extrêmement simplifié et donc de limiter le temps de travail.

Il y aura aussi l’organisation d’évènements « ARTS & CULTURE » proposés en après-midi et en soirées, comme par exemple : de la littérature, des lectures, café philo, de la musique, des expos peintures ou photos…

 

C’est un très beau projet que vous avez là. Pourriez-vous nous décrire les étapes pour construire un tel projet ?

Tout d’abord, nous avons trouvé un local mis en vente aux enchères. Ça n’a pas abouti… Ensuite par hasard, nous avons trouvé un autre lieu, bien mieux placé dans la ville d’Annonay, mais plus cher. N’ayant pas le financement, j’ai demandé l’aide de la plateforme Ardèche Nord Initiative et IEDV pour l’obtention d’un prêt d’honneur à taux 0 avec une garantie bancaire.

J’ai donc présenté mon projet à ma banque, qui me soutient dans la condition de l’obtention de l’accord IEDV, ce qui permet de vérifier la fiabilité de mon projet par des professionnels.

J’ai dû remplir un questionnaire-type de demande de prêt d’honneur avec toute la partie financière, prévisions compte de résultat sur 3 ans, le financement, et le plan de trésorerie. J’ai pu réaliser tous ces documents grâce à l’aide de mon mari.

J’ai aussi la chance d’avoir un beau frère, professionnel en aménagement/ décoration/maîtrise d’oeuvre qui fait un très beau travail avec sa compagne, conseillère en aménagement et communication visuelle.

Maintenant l’étape est d’attendre la réponse du comité…

 

Et pour vous, quelle a été l’étape la plus difficile ?

L’étape la plus difficile c’est d’attendre la réponse de la commission qui a été exceptionnellement reportée car la partie financière n’a pas été validée par mon expert comptable. À suivre…

 

J’espère de tout cœur que votre projet va être validé, pour que vous puissiez passer à l’étape suivante 😉

Mais au fait, comment s’est passée la commission pour que vous puissiez obtenir un prêt d’honneur et une garantie bancaire ?

Nous avons été reçus par un comité de 6 personnes : 1 expert comptable à la retraite, 1 chef d’entreprise, 1 restaurateur, 1 personne du Crédit Mutuel et 1 autre du Crédit Agricole et la responsable de la Plateforme Ardèche Nord Initiative.

Nous pensions sincèrement avoir une réponse positive.

Le lendemain, par téléphone, la responsable de la Plateforme A.N.I. (Ardèche Nord Initiative) me donne une réponse négative mais avec une possibilité de représenter mon dossier à la prochaine Commission en modifiant quelque chiffrage, en diminuant le CA de la 2ième année, nous l’avions trop augmenté et aussi de faire certifier ces tableaux par mon expert-comptable.

 

Pour terminer l’interview, qu’est-ce que vous appréciez le plus quand vous allez au restaurant ?

Je suis très sensible à l’accueil dans un premier temps, ensuite, j’apprécie la cuisine  préparée avec des produits frais, du terroir et si possible issus d’Agriculture Biologique.

 

Avez-vous un site internet pour le présenter aux lecteurs et pourquoi pas à vos futurs clients ?

Je n’ai pas encore de site Internet mais celui-ci doit venir dès les premiers mois d’ouverture…

 

Je vous souhaite de réussir dans votre projet. J’en aime beaucoup l’idée. De plus, je pense que l’esprit « Slow Food » c’est l’avenir… moins voire plus du tout de pesticides, de produits chimiques, de médicaments dans la viande, … un rêve !

C’est ainsi que nous, consommateurs,  pourrons soutenir les agriculteurs qui s’investissent pour que nous mangions plus sainement.

Retrouver le vrai goût des choses tout en préservant l’environnement  et notre santé est un vrai défi !

Je trouve cela très gratifiant de vouloir promouvoir et partager cette nouvelle façon  de consommer.

Merci d’avoir joué le jeu pour l’interview, Caroline.

J’espère de tout cœur que votre projet va aboutir.

C’est moi qui vous remercie…

 

Que pensez-vous du projet de Caroline ? 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires

  • Bonjour Caroline, bonjour Séverine.

    Oui en effet, beau projet que tu as là Caroline. Je ne connaissais pas le slowfood, et je doit dire que c’est dans mon crédo. Le site internet c’est oui, mais il faut trouver la façon de se référencer pour être visible tout en haut des pages des moteurs de recherche.
    N’hésite pas à donner des nouvelles de ton projet.