Interview de Louise qui travaille à la DDPP

Hé Hé, voici une interview d’une personne qui était dans la même école d’ingénieur que moi. Vous avons cependant pris des voix différentes mais très complémentaires.

Voici Louise et elle travaille à la répression des fraudes ! Génial.

 inspectrice à la DGCCRF, réussir le concours

 

Bonjour Louise, peux-tu te présenter  pour les lecteurs du blog ?

J’ai un bac STPA (sciences et techniques des produits alimentaires),  je crois qu’il n’existe plus sous ce nom.

Puis, j’ai obtenu un DUT génie biologique option Industries alimentaires et Biologiques.

Et enfin, comme tu le sais, un diplôme d’ingénieur agroalimentaire à l’ENITIAA.

C’est lors de cette formation que j’ai rencontré en première année une personne qui venait de la DGCCRF pour nous présenter la réglementation étiquetage et qui m’a donné envie de faire ce métier (le coté contrôle et respect de la réglementation pour protéger les consommateurs, du coup j’ai l’impression d’être utile pour les consommateurs).

 

J’ai travaillé un peu comme assistante qualité et responsable qualité en industrie agro mais ce boulot était trop routinier pour moi.

 

J’ai donc passé le concours de contrôleur de la DGCRRF en 2008, après son obtention, j’ai passé un an en formation à Montpellier avec des stages sur Clamart.

Puis, j’ai été contrôleur àLille dans le secteur des produits alimentaires d’origine animale.

En 2010, j’ai repassé le concours d’inspecteur, j’ai refait un an de formation (avec stages) et j’ai été affecté à Roubaix dans les mêmes secteurs et l’hôtellerie/restauration.

 

Je trouve que l’intérêt de ce boulot est le service rendu au public avec une sécurisation de l’offre alimentaire ainsi que la diversité des tâches accomplies (contrôles dans différents secteurs, contact avec le public, rédaction administrative, réponse aux consommateurs et aux professionnels, curiosité sur les pratiques des professionnels, …).

 

Waouw, un beau métier… et qui effectivement ne colle pas avec un quotidien routinier !

Je suis un peu curieuse, comment s’est passé le concours de la DGCCRF ?

Comment tu l’as préparé, les épreuves et bien sûr l’oral ?

J’ai donc passé 3 fois les concours (1 fois contrôleur et 2 fois inspecteur) . Je ne parlerai pas du concours de contrôleur car depuis les épreuves ont changé.

Concernant le concours d’inspecteur DGCCRF, je l’ai préparé avec les cours d’ingénieur et des recherches sur internet ou auprès d’anciens collègues. Comme je l’ai passé en externe (je n’avais pas assez d’ancienneté pour le passer en tant qu’interne), je n’ai pas beaucoup bossé la partie DGCCRF pour les écrits.

J’ai pas mal bossé la structure de la note de synthèse car je n’en avais jamais fait avant.

Pour le QCM, je n’ai pas vraiment bossé si ce n’est que je me tenais informée des actualités très régulièrement.

En ce qui concerne l’oral, j’ai révisé les mêmes cours que pour les écrits. J’ai aussi pas mal bossé la DGCCRF et la restructuration. Et pour l’anglais, j’ai essayé de m’y remettre en lisant des documents en anglais, en regardant des chaines d’info en anglais, en écoutant des vocables, … Dans cette matière j’ai plutôt limité la casse 😉

 

Et, comment s’est passée ton année « scolaire » à Montpellier ? Le stage ?

Les 2 années sur Montpellier se sont très bien passées, une très bonne ambiance à l’école. Les cours sont très intéressants dans lesquels j’ai beaucoup appris d’un point de vu théorique.

Les stages réalisés en alternance avec les cours permettaient eux de mettre en application ce qui avait été appris à l’école et de confronter ainsi  la théorie à la pratique.

Pour ma part, les stages à Lille m’ont beaucoup apporté car les responsables et les collègues, m’ont montré beaucoup de choses et m’ont laissé faire de nombreux contrôles, accompagnée bien sûr, mais avec beaucoup d’autonomie les derniers mois. De ce fait, quand j’ai été affectée, je savais me débrouiller seule.

 

Une autre question sur comment se répartissent les rôles entre « l’adjoint au contrôleur », le contrôleur et l’inspecteur de la DGCCRF ? Qui fait quoi ?

Il n’y a pas de réelle différence entre un adjoint de contrôle (Catégorie C), un contrôleur (Catégorie B) et un inspecteur (Catégorie A).

Les catégories C peuvent avoir un peu moins de moyens d’investigation (pouvoirs d’enquête). Souvent les catégories C sont au secrétariat. Cependant, c’est de moins en moins vrai, beaucoup d’entre eux sont sur le terrain.

En fait pour ceux qui enquêtent, il n’y a aucune différence entre les catégories si ce n’est le salaire.

Chacun a ses propres secteurs et est autonome dessus. Si je suis en contrôle avec un B, ce n’est pas forcément moi qui vais être « responsable », tout dépend de qui est responsable du dossier plus que le grade.

A la DGCCRF, la différence s’opère un peu plus haut. Les inspecteurs principaux (A+) et les directeurs, eux, font de l’encadrement.

Pour ma part en tant qu’inspecteur, je n’encadre personne, si ce n’est moi même 😉

 

Comme tu le sais, j’ai aussi un blog sur l’hygiène et la sécurité alimentaire, du coup je souhaite te demander, qu’est-ce qu’est l’hygiène alimentaire pour toi ?

Ma définition de l’hygiène c’est : « mettre à la disposition du consommateur un produit qui ne le rendra pas malade ». Donc un produit fabriqué dans un local propre, bien conservé (température, délais, …) et avec les bonnes informations (allergènes, …).

 

Quand, tu réalises des inspections, dans le secteur alimentaire, quelle est la plus grosse erreur (celle qui t’a le plus choquée) ? Et quelle est l’erreur la plus souvent faite, aussi ?

Je ne dirais pas que c’est une erreur précise. Le plus souvent ce sont des situations globales qui peuvent être catastrophiques et c’est cet enchaînement d’erreurs qui amène à un réel risque pour le consommateur.

L’erreur la plus souvent faite ou la plus souvent constatée en matière d’hygiène, c’est l’absence d’autocontrôles de la température (et de nettoyage régulier des cuisines).

 

Est-ce que des gens ont essayé de t’amadouer ? Pourquoi ?

Pas vraiment, ils essayent des fois d’expliquer leurs erreurs pour peut-être les atténuer mais c’est tout.

 

Quel est le profil général des personnes qui sont « non-conformes » à la réglementation ?

Il n’y a aucun profil. Il peut y avoir des personnes non organisées, des personnes avec ou sans formation. Bref, ça dépend plutôt du caractère de la personne.

Il y a souvent des personnes non formées qui travaillent dans des conditions beaucoup plus propres que des personnes formées.

Chez les personnes non formées, on va trouver plus facilement des problèmes du type non relevé écrit de températures.

 

Est-ce que, depuis que tu es inspectrice, ta vision sur la qualité des aliments que tu achètes (quand tu vas au resto ou au supermarché) a changé ?

Je ne dirais pas que ma vision sur la qualité des aliments à changé. J’avais déjà pas mal bossé dans le secteur agro avant.

Par contre, je regarde plus les lieux et les produits avec l’œil de l’enquêteur.

Par exemple, j’ai plus tendance à regarder les étiquettes et l’affichage des prix quand je fais les courses, à regarder les pubs à la télé en me disant est ce que c’est bien vrai ? Ou encore quand je vais au resto, je regarde vite fait les cuisines, si la carte contient les informations obligatoires, ….

 

Que penses-tu de ce nouvel arrêté sur la formation en hygiène alimentaire de 14h ?

Je pense que c’est mieux que rien. Mais, je suis là pour faire appliquer la réglementation et pas pour la faire ou la commenter.

 

Penses-tu qu’il faudrait faire comme au Royaume-Uni, c’est-à-dire lors d’une inspection sanitaire, les inspecteurs notent l’établissement et l’affichent à la vitrine de l’établissement contrôlé. Ainsi, les clients savent quelle note a eu ce restaurateur ou cette boulangerie, par exemple ?

Je ne suis pas vraiment d’accord avec ce principe. Une note peut tout vouloir dire, sans vraiment refléter la réalité.

 

Réalises-tu des inspections tous les jours ?

Non pas tous les jours. J’en suis plutôt à 2 à 5 par semaine, tout dépend des suites données (rédaction de courriers, de procès verbaux, …)

 

Pour terminer cette interview, quel est ton projet d’avenir ?

Continuer ce boulot et profiter de la vie 😉

 

Génial… Merci beaucoup Louise ! Tu as fait là un très beau parcours au sein de la DGCCRF. Merci

Merci

 

Si vous souhaitez aussi réussir ce concours, inscrivez-vous gratuitement ici >>>

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un commentaire

  • Bonjour Séverine,

    Depuis 2017, la DDPP met des notes aux restaurants et établissements contrôlés. Les résultats sont disponibles sur le site alim-confiance.gouv.fr, je t’invite à aller y faire un tour. En plus, les affiches sont envoyées au professionnel qui peut s’il le souhaite afficher le résultat à l’entrée de son établissement.