Interview#36- Découvrez comment vous pouvez avoir une table d’hôte

L’interview d’aujourd’hui nous offre une vraie bouffée de bienveillance. Au travers d’un parcours qui ne laisse rien présager du fait que Véronique puisse passer du temps dans sa cuisine pour les autres.

Véronique, pleine de philosophie, nous dévoile ici son parcours.

Véronique : Je suis logopède de formation, c’est-à-dire orthophoniste (nous utilisons ce terme en Belgique). Je travaille essentiellement en cabinet privé ainsi que dans une école et aux domiciles des patients.

Ce travail à temps complet demande beaucoup de capacité d’adaptation et d’empathie en plus de tous les « actes » plus techniques. Depuis, plusieurs petites formations (dyslexie, dyspraxie,…) ont été entreprises, ceci afin de rester à niveau et à l’écoute de nouvelles techniques.

Ensuite, j’ai réalisé une formation de 3 ans en graphologie et d’1 an et demi en graphothérapie pour comprendre l’autre et mieux répondre à ses demandes.

La restauration est venue plus tardivement : début des cours au Céfor de Namur il y a 2 ans et ouverture de la table d’hôtes en octobre 2013. Je suis actuellement en 3ème année au Céfor, j’aurai (j’espère) mon « diplôme » en juin 2016.

 

Séverine : Quel parcours !

Comment une logopède finit par se former à la restauration ?

Véronique : Nerveusement, la logopédie en cabinet privé et le côtoiement de grosses pathologies (AVC, maladie de Parkinson, grave sclérose en plaques,…), ce n’est pas toujours facile.

C’est ainsi que j’ai trouvé un « refuge », un « exutoire » dans la cuisine. Je me retrouve seule avec mon matériel et mes denrées dans ma propre cuisine. La cuisine a toujours fait partie de ma vie ! Un papa travaillant son jardin avec amour, une maman cuisinant les légumes du jardin ! Que de bonnes choses dans l’assiette !
Dans un premier temps, j’ai donc eu ce besoin de me retrouver avec moi-même. Mais bien sûr, cela ne m’a pas suffi ! L’envie de partager, l’envie de donner du plaisir et de l’émotion sont devenues presque des priorités. En 2013 est donc née ma table d’hôtes où créativité, rencontres et partage sont les maîtres mots !!

Je ne me mets aucune pression, ou juste ce qu’il faut pour que les « clients » soient satisfaits, et surtout je suis soutenue par mon mari, car cette activité, je la voulais aussi pour nous 2.

Exemple de sa prestation

Exemple de sa prestation en table d’hôte

 

Combien de temps vous a-t-il fallu pour arriver là où vous en êtes aujourd’hui ? Et que diriez-vous aux membres du blog qui sont aujourd’hui découragés ? 

Je ne peux pas dire avoir mis beaucoup de temps, puisque l’envie était là, et que j’avais juste besoin de partager du bonheur avec les autres. Je ne me vois absolument pas comme un chef de restaurant, je ne recherche pas la gloire, je ne me prends pas la tête, je ne me mets aucune pression, j’aime tout simplement ce que je fais, que ce soit avec mes patients comme avec les clients. Je n’attends en retour qu’un sourire ou un merci.

Je n’ai pas de conseil à donner aux autres, juste prendre du plaisir dans ce qu’on fait, sinon trouver sa propre voie ailleurs.

 

Quelles sont les ressources que vous recommanderiez le plus aux personnes qui souhaitent se lancer ?

Avant de se lancer, voir les objectifs que l’on se fixe et surtout être réaliste avec soi-même ! Eventuellement prendre les conseils de spécialistes, comme une consultation avec un représentant de l’afsca par ex.

 

Quels sont les éléments clés que vous cherchez en priorité quand vous cuisinez ?

Je ne travaille que des produits frais de saison et essentiellement de producteurs ou commerçants locaux. Bien qu’il ne soit pas toujours facile de trouver ce que je recherche près de chez moi.

Ma troisième priorité est l’hygiène, très important en cuisine. Tout cela pour développer au maximum ma créativité.

"La table d'hôte de Véronique"

« La table d’hôte de Véronique »
(c) 2015 Véronique Defense

 

Qu’est-ce que vous appréciez le plus quand vous allez au restaurant ?

3 choses sont pour moi essentielles quand je vais au restaurant : l’accueil, le visuel de mon assiette et le goût ! Rien ne va sans l’autre. Bien sûr, à prix acceptable.

 

Pour finir cette interview, avez-vous un message à faire passer ?

Cuisiner c’est donner du plaisir, et aller au restaurant doit rester un plaisir. Si le cuisinier prend du plaisir à réaliser ses plats et que les clients repartent avec le sourire…alors la vie vaut vraiment la peine d’être vécue !

Ma table d’hôtes permet à TOUT le monde de manger dans la convivialité, sans discrimination aucune. Je pense à toutes les personnes « différentes » (à mobilité réduite, seules, enfants, allergiques,…..) qui n’ont pas toujours une place dans un restaurant traditionnel, ma table d’hôtes est ouverte à tous sans aucune exception. Je reçois donc mes « clients » comme si je recevais ma famille ou mes amis.

Pour tous, je suis une personne ouverte, sociable, dynamique, et surtout passionnée !

Voici l’adresse de ma table d’hôtes :

« Comme Chez Moi »

Rue Célestin Hastir, 58

5150  FLOREFFE

BELGIQUE

Retrouvez Véronique sur sa page Facebook « Comme Chez Moi »

                   

Découvrez mon guide pour créer un plan de maîtrise sanitaire :

- gain de temps. Fini la paperasse au moment de sa rédaction

- aucun n'oubli au niveau de la réglementation sanitaire

- l'ensemble des fiches sont modifiables, pour coller parfaitement à votre activité

 

Vous avez aimé l'article ! Partagez le autour de vous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui est derrière ce Blog ?

Mon nom est Séverine Canon et je suis formatrice dans le secteur de l'agroalimentaire.

En 2011, j'ai lancé ce blog pour répondre aux questions des stagiaires, en particulier ceux de la restauration commerciale.

En savoir plus sur Séverine ou communiquer avec elle.Connectez-vous avec moi sur Twitter, sur Facebook, Google+ et LinkedIn.

Visitez l'entreprise de Séverine et qui est formatrice sur eFormation HSAQ.