Interview#35- Lorsque les jeunes traiteurs ont ce problème, comment font-ils ?

Voici une personne qui m’a contacté directement pour réaliser l’interview…

Alors sans attendre, je vous présente Aurélie.

 

Séverine : Pouvez-vous nous en dire plus sur ce que vous faites ?

Aurélie : À Palaiseau, en région parisienne Sud, j’ouvre un service de location « à la carte » de postes de travail au sein d’un laboratoire professionnel de cuisine tout équipé et aux normes.

Professionnels et particuliers peuvent louer un ou plusieurs postes de travail au sein de ma structure, de manière ponctuelle ou régulière. Le client qui loue un espace dispose de façon privative d’un plan de travail et d’un chariot doté d’ustensiles. Il partage le reste du matériel et les équipements (fours, plaques de cuisson, robots de préparation, cellule de refroidissement) avec les autres clients présents en même temps dans la structure.

Ce concept innovant répond à différents besoins des professionnels de l’alimentaire :

  • pour les créateurs d’entreprise, il leur offre la possibilité de se lancer en limitant les investissements et les engagements, afin de tester leur marché ;
  • pour les foodtrucks, il leur permet de disposer d’un local fixe pour produire, stocker et nettoyer ;
  • pour les entreprises liées à l’événementiel, il leur offre la flexibilité nécessaire pour répondre à des commandes irrégulières ;
  • pour les traiteurs installés, il représente un moyen de répondre à un surcroît d’activité ou à une indisponibilité temporaire de leur outil de production ;
  • pour les formateurs, il offre un plateau technique tout équipé ainsi qu’une salle de dégustation.

 

(c)Aurélie Bedin au sein de sa "Kitchen-on-demand". Chargez les image pour voir.

(c)2015 Aurélie Bedin au sein de sa « Kitchen-on-demand »

 

Tiens voilà un concept qui va plaire à plus d’un membre du blog 😉

Mais au fait, comment avez-vous débuté ? Et pourquoi ?

Depuis 2011, j’ai quitté le métier de la communication scientifique que j’exerçais depuis 10 ans pour m’« orienter » dans le domaine de la restauration.

Après plus d’un an comme cuisinière au restaurant-librairie Le Millefeuilles à Bièvres, j’ai suivi une formation pour adultes en pâtisserie et obtenu mon CAP. Suite à cette formation, j’ai envisagé de créer une activité de pâtisserie. Or, je n’avais pas de local où débuter sans investir ni m’engager dans le temps, et ceci pour une activité incertaine. C’est cette situation, et le fait de croiser d’autres personnes connaissant le même problème, qui m’a conduit à créer mon concept de cuisine partagée. A moyen terme, lorsque mon activité de location sera bien rôdée, j’espère pouvoir profiter de mon local pour produire mes pâtisseries et donner quelques cours 😉

 

Séverine : C’est vrai que ce concept est très intéressant. Moi-même au travers du blog, j’ai très souvent des questions de personnes souhaitant se lancer mais qui ne sont pas prêtes à investir dans une cuisine professionnelle de crainte que leur projet (leur idée) ne soit pas viable.

Mais au fait, combien de temps vous a-t-il fallu pour arriver là où vous en êtes aujourd’hui ? 

Le projet a mis deux ans à se concrétiser. La difficulté la plus importante a été de dénicher le local répondant à mes critères. Par ailleurs, les banques ne m’ont pas suivie car le projet était innovant et le recul sur l’activité inexistant. J’ai la chance d’avoir pu bénéficier d’un emprunt familial pour les travaux du local qui ont constitué un budget important.

 

Présentez nous donc un peu plus votre service de location à la carte.

La structure présente de nombreux atouts pour les clients :

– La mise à disposition d’un laboratoire neuf, tout équipé,

  • Un système de location flexible (heure, demi-journée, journée ou abonnements)
  • Un tarif à l’usage, tout compris, sans engagement
  • Un lieu géré pour eux, limitant leurs tâches administratives et logistiques
  • Des opportunités de synergies entre clients : achats et livraisons groupés, développement d’offres complémentaires, partage de clients…

En mutualisant un laboratoire et ses équipements, Kitchen On Demand a également un impact écologique, en limitant l’empreinte environnementale de chacun de ses clients.

kod

Je fais visiter le local sur rendez-vous. Afin de m’adapter aux demandes très différentes des clients, je propose des tarifs fixes pour les besoins ponctuels (forfaits ou crédits d’heures) et des offres personnalisées pour les clients ayant des besoins réguliers.

 

Génial, alors si vous, membre du blog, vous vous trouvez dans les environs de Palaiseau et que vous souhaitez tester votre projet, contactez donc Aurélie. Dites-lui que vous venez de ma part, cela lui fera extrêmement plaisir. Voici son site internet www.kitchenondemand.fr

 

Découvrez mon guide pour créer un plan de maîtrise sanitaire :

- gain de temps. Fini la paperasse au moment de sa rédaction

- aucun n'oubli au niveau de la réglementation sanitaire

- l'ensemble des fiches sont modifiables, pour coller parfaitement à votre activité

Vous avez aimé l'article ! Partagez le autour de vous :

Une réponse à Interview#35- Lorsque les jeunes traiteurs ont ce problème, comment font-ils ?

  • Ben dit :

    Exactement ce dont j’aurais besoin.
    Malheureusement, je suis perdu au fin fond de la campagne.
    J’espère que ça marchera. Bravo pour l’initiative, en tous les cas.
    Ben

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui est derrière ce Blog ?

Mon nom est Séverine Canon et je suis formatrice dans le secteur de l'agroalimentaire.

En 2011, j'ai lancé ce blog pour répondre aux questions des stagiaires, en particulier ceux de la restauration commerciale.

En savoir plus sur Séverine ou communiquer avec elle.Connectez-vous avec moi sur Twitter, sur Facebook, Google+ et LinkedIn.

Visitez l'entreprise de Séverine et qui est formatrice sur eFormation HSAQ.